Une association vaudoise naît pour faire face au deuil

AccompagnementCréée par une jeune femme après le décès de sa mère, l'Asnova veut aider ceux qui sont dans la peine.

Educatrice sociale, la directrice d'Asnova, Murielle Gauchat, a elle-même vécu un deuil douloureux.

Educatrice sociale, la directrice d'Asnova, Murielle Gauchat, a elle-même vécu un deuil douloureux. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les chalands du marché de Lausanne ont pu découvrir, samedi, une nouvelle association d’aide aux familles en deuil. Son initiatrice, Murielle Gauchat, l’a portée sur les fonts baptismaux en mars dernier, avec un comité fraîchement constitué.

«J’ai envie de les aider à faire quelque chose de positif de leur peine»

Educatrice sociale de métier, la jeune femme a eu envie de se lancer après le décès de sa mère: «Ma sœur et moi n’avons pas trouvé à qui parler à ce moment-là. Je trouve qu’un soutien manque pour les personnes en deuil. J’ai envie de les aider à faire quelque chose de positif de leur peine.»

L’association Asnova prend son nom du substantif «nova», qui se rapporte à une étoile scintillant soudainement avant de décliner en intensité avec des fluctuations irrégulières. Elle propose de se rendre à domicile pour assister les personnes dans leurs démarches administratives et les soutenir psychologiquement: «Aller chez les gens, ce n’est pas la même chose que de les faire venir dans un bureau, poursuit Murielle Gauchat. Ils ont leurs papiers à disposition et il y a des photos de l’être disparu; c’est une vraie rencontre, un moyen d’ouvrir avec eux le processus de deuil.»

Administratif

Avec l’intervenante Fitore Daka, Murielle Gauchat a déjà rencontré trois familles. Ces dernières peuvent également se rendre au bureau de l’association si elles préfèrent. Les deux jeunes femmes, qui ont toutes deux vécu un deuil familial, les guident pour les résiliations de contrat ou la procédure de succession.

Basées sur le bénévolat, les prestations d’Asnova ne sont toutefois pas gratuites. Une contribution de 80 francs est demandée. «C’est symbolique, estime Murielle Gauchat. Nous allons surtout fonctionner sur les dons.»

Complémentaire

L’Asnova n’est pas la première à s’occuper du deuil dans le canton. Des groupes de soutien existent çà et là, tandis que la Fondation As’trame a pignon sur rue depuis plus de vingt ans. Murielle Gauchat rapporte à ce sujet que l’Asnova sera complémentaire et proposera, quand cela sera indiqué, d’orienter des personnes vers d’autres groupements.

Contactée, l’ancienne infirmière en psychiatrie et auteure Rosette Poletti salue la création d’une nouvelle association d’aide au deuil, tout en pointant les difficultés: «Les personnes en deuil sont souvent extrêmement vulnérables. Les aider n’est pas toujours simple.» (24 heures)

Créé: 22.05.2016, 18h17

Infos

Contact info@asnova.ch, 078 606 36 76

www.asnova.ch

Articles en relation

Quand le deuil se partage entre hommes

Tendance L'Association Vivre son deuil, fondée par Rosette Poletti, propose à la gent masculine des moments d'échanges autour de la perte d'un être cher. Plus...

Un espace pour soigner les plaies du deuil

Soutien Un lieu de partage et de dialogue verra le jour dans un mois à Villeneuve. Objectif: échanger autour de la Grande Faucheuse et soutenir ceux qui y sont confrontés au quotidien. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...