Passer au contenu principal

«Les assureurs veulent juste prendre le pouvoir»

Le ministre vaudois de la Santé calcule les conséquences de la décision de lever la clause du besoin visant les cabinets médicaux

Lausanne, 10 novembre 2015, Pierre-Yves Maillard, conseiller d'Etat, interview dans son bureau.
Lausanne, 10 novembre 2015, Pierre-Yves Maillard, conseiller d'Etat, interview dans son bureau.
PHILIPPE MAEDER

Vendredi dernier, le National a enterré la possibilité pour les cantons de recourir à la clause du besoin, un moratoire permettant de limiter l’installation de nouveaux médecins. Après le coup de sang, Pierre-Yves Maillard analyse à froid cette décision. Le propos est toujours aussi sévère. Il annonce des conséquences financières pour les assurés vaudois, fustige les élus fédéraux PLR et UDC qui «sont pris par une logique de lien d’intérêt avec les assureurs» et prépare la riposte.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.