Un atelier allemand pointé du doigt dans l’accident de Daillens

RapportUne visite d’inspecteurs suisses en Allemagne a révélé des lacunes dans l’entreprise chargée de l’entretien des wagons.

Les wagons renversés avaient nécessité de gros travaux de sécurisation.

Les wagons renversés avaient nécessité de gros travaux de sécurisation. Image: Olivier Allenspach

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Eclats de crépi tombant sur des pièces juste nettoyées, roulements remontés dans logements encore humides ou particules métalliques présentes dans la graisse pourtant fraîche. Voilà ce qu’ont découvert le 28 octobre dernier les inspecteurs du Service suisse d’enquête de sécurité (SESE) lors de leur visite d’un atelier de maintenance allemand. Celui-là même qui avait réalisé l’entretien de la boîte d’essieu défectueuse ayant causé l’accident ferroviaire de Daillens le 25 avril dernier. Une entreprise pourtant certifiée par l’European Railway Agency.

Dans leur rapport intermédiaire publié hier sur Internet, les spécialistes du SESE estiment que «ces défauts de qualité dans la maintenance peuvent toucher un nombre considérable de boîtes d’essieux actuellement en service et qu’ils constituent un déficit de sécurité latent». Ils recommandent donc à l’Office fédéral des transports (OFT) «d’informer les propriétaires de wagons entretenus par cette entreprise, afin que ces derniers puissent procéder à des contrôles et au besoin prendre les mesures correctives adéquates».

Pas de commentaire des CFF

«Nous avons immédiatement demandé la liste des détenteurs de wagons et devrions la recevoir ces prochains jours, complète Florence Pictet, porte-parole de l’OFT. L’entreprise a aussi reçu l’ordre de vérifier sa façon de travailler et d’étudier des mesures pour remédier aux problèmes relevés, puis de nous en informer.» Des démarches, dont l’homologue allemand de l’OFT, l’autorité allemande de surveillance des chemins de fer, est tenu au courant.

Du côté des CFF, on affirme suivre le dossier «avec attention», mais on se refuse à tout commentaire supplémentaire. Et pour cause: les Chemins de fer fédéraux entretiennent eux-mêmes leur matériel et n’ont confié aucun travail à l’entreprise incriminée.

Pour mémoire, le vingtième des vingt-deux wagons d’un train de marchandise circulant le 25 avril dernier entre Bâle et Lausanne triage avait perdu une partie des pièces de ses organes de roulement sur la commune de Daillens, provoquant son déraillement 500 m plus loin. Quatre autres wagons avaient été entraînés, avec pour conséquences le dispersement dans la nature de 25 t. d’acide sulfurique et 3000 l. de soude caustique. Le trafic ferroviaire avait dû être interrompu plusieurs jours pour permettre l’évacuation des véhicules accidentés, la réparation des infrastructures et la dépollution du site.

Rapport complet à lire ici

Créé: 13.11.2015, 15h57

Le Conseil d’Etat veut des contrôles plus sévères

Le Conseil d’Etat vaudois a fait part de plusieurs propositions à la conseillère fédérale Doris Leuthard pour améliorer la sécurité en matière de transport de marchandises dangereuses. Dans une réponse à une interpellation publiée jeudi, il demande de renforcer la responsabilité des propriétaires des wagons. Il demande aussi d’augmenter pour les convois dangereux le prix des sillons ferroviaires, cette redevance versée à la Confédération par les compagnies de chemin de fer pour circuler sur le réseau.

En outre, le gouvernement souhaite que les entreprises faisant transporter des substances dangereuses soumettent les trains de marchandises à destination de leurs sites industriels à des exigences plus élevées que les normes européennes en vigueur, sur une base volontaire.

Articles en relation

L’eau a échappé à la pollution à Daillens

Accident chimique La nappe phréatique est indemne après l’accident ferroviaire chimique du 25 avril. Jacqueline de Quattro est soulagée mais veut en tirer des conséquences politiques. Plus...

Une «bombe à retardement» a transité par Daillens

Catastrophe de Daillens Après l'accident de Daillens, les CFF ont utilisé un wagon inapproprié pour transporter de l'acide chlorhydrique, selon une association. Plus...

La révision de la loi passe sans les leçons de Daillens

Transports dangereux Aucune allusion au chlore ne sera faite dans la loi sur le transport de marchandises, en cours de révision. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.