Passer au contenu principal

Un atelier allemand pointé du doigt dans l’accident de Daillens

Une visite d’inspecteurs suisses en Allemagne a révélé des lacunes dans l’entreprise chargée de l’entretien des wagons.

Les wagons renversés avaient nécessité de gros travaux de sécurisation.
Les wagons renversés avaient nécessité de gros travaux de sécurisation.
Olivier Allenspach

Eclats de crépi tombant sur des pièces juste nettoyées, roulements remontés dans logements encore humides ou particules métalliques présentes dans la graisse pourtant fraîche. Voilà ce qu’ont découvert le 28 octobre dernier les inspecteurs du Service suisse d’enquête de sécurité (SESE) lors de leur visite d’un atelier de maintenance allemand. Celui-là même qui avait réalisé l’entretien de la boîte d’essieu défectueuse ayant causé l’accident ferroviaire de Daillens le 25 avril dernier. Une entreprise pourtant certifiée par l’European Railway Agency.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.