Un atelier pour apprivoiser ses trous de mémoire

SantéLa Semaine du cerveau met en contact médecins et grand public autour des dernières connaissances.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: ZDF

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qui n’a pas buté sur un trou de mémoire? Un prénom oublié; un lieu de rendez-vous recherché en vain; l’endroit où l’on a posé ses clefs qui reste une colle au moment où l’on en a besoin: ces bugs du quotidien irritent. S’ils se répètent, ils peuvent même inquiéter. Peut-on les éviter? Et que traduisent ces pannes de mémoire? Nous sommes nombreux à nous poser ces questions.

La Semaine du cerveau, qui se déroule la semaine prochaine, consacre deux ateliers aux trous de mémoire. Les places sont limitées. Ceux qui s’intéressent à mieux comprendre ces petits oublis et à savoir comment optimiser leur mémoire pourront toujours participer ultérieurement à ces mêmes ateliers dédiés aux méandres de la mémoire, qu’organise régulièrement le laboratoire public L’Eprouvette à l’Université de Lausanne (infos sur www.eprouvette.ch)

Neuropsychologue dans le cadre du Centre Leenaards de la mémoire du CHUV, Mélanie Bieler-Aeschlimann a développé ces ateliers pour L’Eprouvette. Trois publics distincts sont visés selon les ateliers: les enfants, les adultes et les seniors. Car, à ces trois périodes de la vie, l’origine des trous de mémoire varie, tout comme les besoins thérapeutiques ou en psycho-éducation.

Le pourquoi de ces pannes

«De jolis messages de prévention sont délivrés pour prévenir les trous de mémoire, surtout aux seniors. Mais le plus souvent il manque l’explication, le pourquoi de ces pannes du cerveau», explique la neuropsychologue. C’est pour combler cette lacune qu’elle a créé les «ateliers-mémoire». Les participants apprennent que l’être humain a plusieurs mémoires, à court terme et à long terme, épisodique et sémantique. Que les origines des trous de mémoire sont diverses: le mauvais sommeil, l’anxiété, la surcharge ou la baisse des facultés cérébrales chez les personnes âgées.

«L’idée n’est pas de comparer sa mémoire à celle des autres, mais de mieux comprendre sa propre situation»

Les ateliers sont conçus de manière interactive. Des connaissances sont transmises. Les participants font aussi des tests de mémoire. «L’idée n’est pas de comparer sa mémoire à celle des autres, mais de mieux comprendre sa propre situation», assure la neuropsychologue. Le rôle des médicaments est évoqué. De nombreuses pilules, notamment celles prescrites pour aider à dormir, contiennent des substances dont les effets sont néfastes pour le cerveau si on les consomme durablement. «Le cerveau est alors détourné de son travail habituel, notamment l’évacuation de certaines toxines. Ce n’est pas sans risque pour la capacité de la mémoire et cela peut contribuer à diminuer son efficacité», explique Mélanie Bieler-Aeschlimann.

Les ateliers sur les méandres de la mémoire sont exemplaires de l’objectif poursuivi par la Semaine du cerveau: faire se rencontrer chercheurs et médecins d’une part, grand public d’autre part, pour un échange sur les derniers savoirs et les thérapies en médecine du cerveau.

A noter que la Semaine du cerveau accueille le Prof. Axel Kahn, scientifique et médecin généticien français bien connu pour ses actions de vulgarisation et ses positions éthiques (15 mars, 18 h 30, auditoire César-Roux au CHUV). D’autres conférences sont notamment consacrées aux addictions, aux émotions négatives, au stress.

Créé: 10.03.2017, 07h48

Semaine du cerveau

Du 13 au 19 mars 2017. Programme lausannois (CHUV/UNIL) complet sur www.lasemaineducerveau.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...