«Attention aux arnaques liées aux logements protégés»

SeniorsLe directeur de Pro Senectute Vaud, Tristan Gratier, s’inquiète des abus.

Tristan Gratier met en garde contre des promoteurs immobiliers peu scrupuleux qui prétendent louer des logements adaptés aux seniors mais ne se conforment pas aux règles architecturales en vigueur pour ce type d'habitat.

Tristan Gratier met en garde contre des promoteurs immobiliers peu scrupuleux qui prétendent louer des logements adaptés aux seniors mais ne se conforment pas aux règles architecturales en vigueur pour ce type d'habitat. Image: JEAN-BERNARD SIEBER - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les appartements favorisant l’autonomie des seniors fragilisés ont le vent en poupe. Le gouvernement vaudois a fait de cette alternative aux EMS – onéreux et en nombre insuffisant – une priorité. Le marché étant juteux, des promoteurs immobiliers peu scrupuleux se servent des appellations «logements protégés» ou «adaptés» pour appâter le chaland sans pour autant se conformer aux normes architecturales (lire ci-contre). Directeur de Pro Senectute Vaud et ex-président des EMS suisses, Tristan Gratier lance un débat sur les bonnes et mauvaises pratiques. Des assises sur le sujet se sont tenues hier à Lausanne.

Vous évoquez des arnaques dans le secteur des logements protégé. Lesquelles?

Je me souviens d’une dame qui racontait qu’on lui avait promis monts et merveilles à Yverdon pour un logement protégé et qu’elle avait emménagé dans un chantier. Récemment, à La Côte, des gens m’ont dit que leurs logements censés être adaptés étaient en fait quasiment «normaux». Et que la soi-disant référente sociale passait vaguement dire bonjour une fois par semaine. J’ai observé un autre phénomène: des promoteurs immobiliers approchent des communes pour demander qu’on leur cède un terrain en droit de superficie. Comme ils affirment vouloir construire des logements protégés, la Municipalité est emballée. Une fois que l’immeuble est construit, il s’avère que les appartements ne respectent pas les normes architecturales en vigueur.

Que se passe-t-il alors?

Comme les logements peinent à se remplir, le constructeur propose aux autorités de les louer à M. et Mme Tout-le-monde. Cette manière déguisée de construire des logements standards n’est pas acceptable.

Comment éviter ces abus?

Je veux contrer ces arnaques en définissant des bases de bonne pratique. Tout du moins, y réfléchir avec les partenaires impliqués: les CMS, les EMS, Pro Infirmis et l’Etat de Vaud. Le terme logement protégé n’est pas protégé, justement. N’importe qui peut affirmer en louer.

Demandez-vous une réglementation par l’Etat?

Ce dernier jugera s’il est utile de le faire. Une idée serait aussi de créer un label. Dans tous les cas, il est temps de se poser des questions sur le modèle des logements protégés.

Vous les jugez inutiles?

Au lieu de construire, ne serait-il pas plus intelligent d’adapter le domicile pour que les gens restent plus longtemps chez eux? Il faudrait éviter qu’ils se retrouvent en logement protégé alors qu’ils pourraient vivre à la maison, avec des soins à domicile renforcés. Cela éviterait aussi une entrée violente dans la spirale menant à l’EMS (on sait que 57% des gens en logement protégé vont finir en EMS). Pour faire face au vieillissement de la population, il faut, à mon sens, coupler la politique de santé avec l’aspect social.

En quoi les prestations sociales peuvent-elles retarder l’entrée en EMS?

Le social fait office de prévention dans le domaine de la santé. Avec des actions en amont telles que les mène notamment Pro Senectute (aide administrative, table d’hôte, bénévoles…), on donne aux gens de la qualité de vie, pas uniquement des années de vie supplémentaires.

Créé: 17.06.2016, 19h42

La définition d’un appartement «protégé» ou «adapté»

Un logement adapté est un appartement indépendant conçu pour permettre le maintien à domicile de personnes fragilisées psychiquement ou physiquement, principalement des personnes âgées. Les normes architecturales sont strictes: ascenseur, interphone, équipement de cuisine et de buanderie à hauteur,
salle de bains sans seuil, chambre de 14 m2 minimum…

Les logements protégés offrent, en plus, un encadrement sécurisé. Il peut s’agir de visites régulières ou de la présence d’une personne référente dans l’immeuble, parfois appelée concierge sociale ou référente sociale. Un immeuble d’appartements protégés doit aussi proposer un local communautaire favorisant les relations sociales et la tenue de manifestations. D’autres prestations (repas, ménage) sont fournies sur demande.

On dénombre 2100 logements protégés dans le canton, en majorité des 2 pièces. Pro Senectute en exploite 10%. Environ 80% des personnes qui les occupent sont à mobilité réduite ou handicapées. Le montant du loyer varie d’une structure à l’autre. Des subventions peuvent être accordées pour les appartements soumis à une convention signée avec l’Etat (les sites exploités par les CMS, EMS ou Pro Senectute).

Articles en relation

Les aînés et l’habitat du futur

Hébergement L’évolution des besoins des seniors amène à repenser les logements et les offres de soins. Plus...

A Yverdon, la Fondation Saphir ouvre l’habitat adapté de demain

Nord vaudois La résidence Agate est inaugurée ce mercredi. Elle est la clé de voûte du futur pôle gériatrique des hauts de la ville. Plus...

L’habitat adapté du futur sort de terre à Bellevue

Yverdon-les-Bains Un gros projet alliant entre autres 36 appartements protégés et un EMS prend forme sur la colline qui surplombe la ville. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.