L’auberge de Pampigny fermée pour infractions

SanctionsDénoncée à la police, la tenancière de l’Auberge du Chêne est contrainte de fermer son établissement pendant trois mois.

Pampigny est privé de son Auberge Communale pendant trois mois.

Pampigny est privé de son Auberge Communale pendant trois mois. Image: A - Dominic Favre

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jusqu’au 11 août, les portes de l’Auberge Communale du Chêne resteront closes. Sur ordre de la police du commerce, l’établissement de Pampigny doit rester fermé pendant trois mois. Après dénonciation à la police, plusieurs infractions ont été constatées lors d’une assemblée générale de la Société de Jeunesse du village, qui s’est tenue fin novembre.

Comme l’a révélé le «Journal de Morges», les faits reprochés à la tenancière lors de cette soirée sont relativement graves: consommation de boissons alcoolisées par des mineurs, vente d’alcool à des personnes en état d’ébriété, consommation de cigarettes dans l’auberge et bruit après l’heure de fermeture.

Licenciements

Après plusieurs audiences, le couperet est tombé. Et les conséquences de cette décision pour la patronne des lieux sont sans appel. Le manque à gagner durant trois mois l’a obligée à prendre une décision radicale. «Elle a dû licencier tout son personnel, soit six employés», précise Eric Vuilleumier, syndic.

Si ce dernier ne minimise pas les faits qui sont reprochés à la tenancière, il estime que la mesure n’a pas été correctement ciblée. «Certes, une personne a fait des erreurs mais, avec une telle sanction, c’est tout le village qui se retrouve amputé de sa vie sociale. C’est un bistrot qui marche très bien dans notre localité. De plus, des employés qui n’ont rien demandé se retrouvent, eux aussi, punis par une telle mesure.»

Selon le chef de l’Exécutif, c’est la première fois en vingt ans que de tels manquements sont reprochés à la patronne, qui n’a pas pu être jointe hier. «Avec mes collègues de la Municipalité, nous avons décidé de continuer à travailler avec elle, poursuit-il. Nous souhaitons aujourd’hui qu’elle puisse reprendre ses activités et que l’auberge retrouve tout son dynamisme.»

Créé: 02.06.2015, 18h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.