Audemars Piguet construit une nouvelle manufacture à la Vallée

HorlogerieL'horloger vaudois, père de la Royal Oak, se dote d'un nouveau vaisseau amiral. Il démonte son usine construite en 2008 et prévoit d'édifier un vaste «campus» encore plus moderne au cœur du Brassus.

La population combière a découvert mardi soir la nouvelle usine d'Audemars Piguet. L'horloger démonte sa manufacture ouverte en 2008 pour la remplacer par une vaste maison destinée à anticiper la production horlogère de la marque, mais aussi celle du futur.

La population combière a découvert mardi soir la nouvelle usine d'Audemars Piguet. L'horloger démonte sa manufacture ouverte en 2008 pour la remplacer par une vaste maison destinée à anticiper la production horlogère de la marque, mais aussi celle du futur. Image: Audemars Piguet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La planète horlogère tourne ses yeux vers le salon cossu de Baselworld (voir en page 19), qui présente dès aujourd’hui les nouveaux modèles de l’année. Hasard du calendrier ou pas, la maison Audemars Piguet a annoncé, mardi soir au Brassus, ni plus ni moins que la destruction et la reconstruction de son principal atelier.

Nouveau vaisseau amiral

L’an prochain, l’une des dernières grandes manufactures suisses en mains familiales entend lancer les travaux d’un renouvellement total de son outil de production. Elle va démanteler progressivement son site actuel (la Manufacture des Forges), construire autour puis édifier sur l’entier de la surface disponible un vaste site de verre dont la forme évoque un peu la masse oscillante d’un mouvement automatique. On parle de deux à trois étages, un faîte à 15 mètres, un toit végétalisé et solaire, un parking et accès de livraison souterrains, une longue coursive interne faisant office de promenade au sein du bâtiment percé de douze puits de lumière et d’un atrium vert en sus de tout l’environnement végétalisé. Le tout sera édifié en maintenant la production horlogère. Un défi dont le prix n’a pas été dévoilé lors de cette séance d’information destinée aux habitants de la Vallée.

Pour l’horloger du Brassus, ce nouveau vaisseau amiral doit permettre de faire cohabiter des départements et les douze sites actuellement éparpillés, dans un «campus» où les ouvriers en blouse croisent les jeunes designers avec tablette tactile. Imaginer la production de demain sans la réinventer, en rapprochant par exemple le marketing des ateliers. «Le projet du Campus AP représente la concrétisation des efforts effectués ces dernières années pour rassembler tous les collaborateurs basés à la Vallée et surtout toutes les générations sous un même toit», indique le CEO, François-Henry Bennahmias.

Le nombre de ces collaborateurs doit passer de 800 à 1200 avec la nouvelle structure. Mais pas seulement. Audemars Piguet, qui a longtemps plafonné sa production à 40 000 mouvements par année (une question de place, mais aussi de volonté, afin de renforcer l’image de la marque), annonce désormais vouloir graduellement passer à 50 000 puis 60 000 calibres annuels. Derrière la destruction de son usine, pourtant inaugurée en 2008, se lit une politique, à la communication soignée, de croissance assumée.

«Nous avons connu un développement extraordinaire ces dernières années, alors qu’en 2008 nous pensions être tranquilles pour vingt ans au moins», confirme Jasmine Audemars, présidente du conseil d’administration d’Audemars Piguet. Ce développement se traduit dans les chiffres. L’an dernier, l’horloger annonçait à Watch Around avoir passé le milliard de chiffre d’affaires (ils seraient six dans ce cas en Suisse), avec une croissance à deux chiffres. Insolent ou presque, quand on sait que la branche a littéralement frôlé la crise et licencié à tour de bras suite à une baisse continue des exportations de 2015 à début 2017.

Machine à gagner

La raison du succès d’Audemars Piguet? Elle est connue dans les grandes lignes. Une politique très restrictive et un contrôle des points de revente, une implantation précoce et porteuse sur le marché américain, ainsi que le plafonnement de la production déjà évoquée. De quoi financer un nouvel Hôtel des Horlogers (en travaux), un nouveau musée (en phase d’aménagement) et maintenant un nouvel outil de production. «Cela reflète une orientation générale, analyse un proche des horlogers combiers. Les marques ont tendance à moins sous-traiter et à vouloir maîtriser elles-mêmes toute la chaîne de production. Mais elles cherchent aussi à maîtriser tout l’environnement du client: l’histoire de la marque, l’accueil des acheteurs, et les ateliers. Une machine à communiquer. Elles se dotent d’outils de prestige et de puissance, d’un concept entier, et Audemars Piguet l’a plus que compris.»

L’inauguration est attendue en 2025. L’année des 150 ans d’Audemars Piguet.

Créé: 20.03.2019, 19h23

1200

Soit le nombre d’employés – contre 800 actuellement – prévus à terme sur ce site destiné à concentrer les activités et à faciliter les échanges au sein de la marque

Combiers partagés

Mardi soir, les habitants de la Vallée étaient invités à une séance d’information. Elle a suscité autant d’enthousiasme que de doutes en coin. Les autorités locales, qui ont accompagné le projet pendant cinq ans, soit la durée de la consultation par les services de l’État, applaudissent des deux mains. «Un très beau projet» et surtout un signal fort pour l’économie combière, dépendante de l’économie du temps. Côté riverains, on évoque l’ombre, les distances, le reflet des vitres, et surtout le trafic. «Ce grand machin à 1200 employés s’ajoute au grand machin de Swatch», grogne un Combier, en pointant d’un mouvement de tête le futur site de CHH Microtechnique, à deux pas. Pour le trafic, Audemars Piguet prévoit de continuer à encourager le covoiturage et signale que les 720 places qui seront créées, entre le sous-sol et un pavillon partagé près de la gare du Brassus, sont une évolution proportionnellement inférieure à celle du nombre d’employés. Les associations écologistes, elles, disent garder un œil sur le dossier.

Articles en relation

Audemars Piguet signe un retour réussi à la montre classique dans une ambiance électrique

Horlogerie La collection «Code 11.59» ne laisse pas indifférent. Le CEO, François-Henry Bennahmias, jubile. Plus...

Audemars Piguet lance son nouveau musée

Vallée de Joux La manufacture du Brassus prépare son nouvel écrin pour l'horlogerie combière et les grandes complications en général. De quoi renouveler la muséologie horlogère, notamment à la Vallée. Plus...

Audemars Piguet dote la Vallée d'un hôtel de luxe

Le Brassus L'horloger annonce vouloir raser son actuel hôtel des Horlogers cet automne. Il s'offre à la place un cinq-étoiles. Plus...

Le climat combier a gêné les travaux d'Audemars Piguet

Vallée de Joux La prestigieuse manufacture de la Vallée, qui construit un vaste complexe de standing comprenant un hôtel et un musée réalisés par des stars de l'architecture, doit faire face à un climat difficile. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.