«L’auteur mélange clairement science et religion»

PolitiqueLe député vert Martial de Montmollin réagit au dossier d'un enseignant publié sur internet sur le créationnisme et l'évolutionnisme.

Martial de Montmollin estime que chaque enfant a le droit à une formation critique en histoire, conforme aux règles de cette science humaine.

Martial de Montmollin estime que chaque enfant a le droit à une formation critique en histoire, conforme aux règles de cette science humaine. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Martial de Montmollin a déposé en janvier une interpellation au sujet de l’enseignement créationniste dans des écoles privées du canton de Vaud, à la suite d’une enquête de Protestinfo. La semaine passée, un ancien enseignant de l’un de ses établissements répondait au député vert, au travers d’un long dossier publié sur internet. Nous avons rencontré l’élu pour recueillir ses réactions après qu’il a parcouru ce dossier. Interview.

– Martial de Montmollin, pour la première fois, un instituteur d’une école chrétienne décrit ouvertement le contenu de son enseignement, en particulier en ce qui concerne la présentation du créationnisme et de l’évolutionnisme. Cette présentation vous rassure-t-elle?

–Non, dans ce qu’il décrit dans son document, l’auteur mélange clairement science et religion. Ce qu’il dit avoir enseigné pendant deux ans n’est clairement pas de la science. Pour moi, il est évident qu’il y a là non-conformité aux objectifs du Plan d’études romand (PER). Celui-ci précise en effet à propos du corps humain: «mise en évidence de l’origine de la biodiversité (évolution).»

Il explique avoir enseigné la microévolution, soit l’évolution au sein des espèces, et contesté la macroévolution. Cette théorie à laquelle ont recours certains créationnistes n’est pas admise par la communauté des biologistes. Ne serait-ce que parce que la définition des espèces n’est pas aussi nette qu’il le présente.

Donc pour moi ce qu’il a enseigné n’est pas de la science. Or, il est important qu’en cours de science on fasse de la science. Même si, cela peut-être débattu en cours de religion, et d’ailleurs je fais partie de ceux qui défendent l’existence de cours de religion dans l’école publique.

–Mais en disant ça ne vous attaquez-vous pas à la liberté de croyance des gens et à leur liberté d’éduquer leurs enfants comme ils l’entendent?

–Non, que l’on présente le récit biblique dans des cours dévolus à cela ne me dérange absolument pas. Par contre, je défends le droit de chaque enfant d’avoir une formation correcte en sciences.

Et d’ailleurs si je parle des sciences, c’est parce que j’ai une formation poussée en biologie, mais on pourrait dire la même chose en matière d’histoire. Je pense que chaque enfant a aussi le droit à une formation critique en histoire, conforme aux règles de cette science humaine. J’imagine le pauvre élève à qui l’on aura appris que la terre a 5000 ans qui se présente ainsi à l’examen du bac!

– Donc vous n’êtes pas satisfait d’apprendre dans le communiqué de l’association des écoles chrétiennes Instruire.ch que malgré cette présentation du contenu des cours, les écoles ont été blanchies?

– J’attends que le Conseil d’Etat réponde aux questions que je pose dans mon interpellation: est-ce que les élèves de ces écoles reçoivent l’enseignement scientifique de base et de manière objective? Est-ce que les écoles privées ont la liberté d’enseigner des théories non scientifiques en présentant ces dernières comme contraires à la vérité? Si la théorie de l’évolution est enseignée tant mieux. Si les deux sont enseignées, mais que la théorie de l’évolution l’est par ce qu’il le faut bien et que sa véracité est remise en cause alors on a là un enseignement qui n’est pas scientifique. Il faudra savoir si le Canton a les moyens de faire corriger cela et sinon je déposerai une motion pour demander une modification légale.

Par contre ce qui m’inquiète tout particulièrement dans ce nouveau communiqué de presse d’Instruire.ch c’est qu’il déclare «sur cette question jamais refermée, Instruire.ch n’impose aucune position aux écoles qui la rejoigne comme membre. Ces dernières peuvent l’aborder sous l’angle du récit biblique.» Donc en lisant ce communiqué on comprend qu’ils se donnent le droit de ne pas respecter le PER! Quel changement par rapport aux communiqués de janvier et février où ils réfutaient être créationnistes!

Créé: 29.08.2014, 15h22

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.