Les autocollants antipubs ne sont pas assez efficaces

La PosteL’introduction de publicités commerciales dans les boîtes aux lettres qui affichent une interdiction est monnaie courante. Explications.

Des clients de La Poste qui ont pris la précaution d’indiquer «Pas de publicité, merci» sur leur boîte aux lettres y retrouvent pourtant des publicités commerciales.

Des clients de La Poste qui ont pris la précaution d’indiquer «Pas de publicité, merci» sur leur boîte aux lettres y retrouvent pourtant des publicités commerciales. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pas une semaine sans que des clients de La Poste, qui ont pourtant pris la précaution d’indiquer «Pas de publicité, merci» sur leur boîte aux lettres, ne s’indignent d’y retrouver des publicités commerciales. Dernier en date, un habitant de Montreux qui, lassé, a fini par interpeler le facteur. A sa grande surprise, celui-ci l’a assuré que certaines entreprises ont un contrat spécial avec le géant jaune. Moyennant un supplément, il leur permet une large distribution de leurs envois publicitaires, y compris dans les boîtes sur lesquelles figure un autocollant antipub.

Tout en concédant que des erreurs, voire des dérapages, sont toujours possibles, Olivier Flüeler, porte-parole de La Poste, s’inscrit en faux. «Pour ce qui concerne les envois commerciaux, nos facteurs ont l’ordre de respecter scrupuleusement les autocollants antipubs, et aucun contrat spécial ne permet de contourner la règle, affirme-t-il. En revanche, les envois non commerciaux, à savoir les communications officielles et administratives, la publicité des partis politiques, les collectes caritatives, doivent obligatoirement être distribués dans toutes les boîtes aux lettres. Cette pratique a d’ailleurs fait l’objet d’un accord avec les associations de consommateurs, qui ont admis qu’une distinction entre envois commerciaux et non commerciaux était pertinente.» En l’espèce, la publicité qui avait exaspéré l’habitant de Montreux vantait les avantages des supermarchés Aldi et constituait donc, à l’évidence, une erreur ou un dérapage…

Accord insuffisamment contraignant

Il n’en reste pas moins que la Fédération romande des consommateurs (FRC), par la voix de son secrétaire général, Mathieu Fleury, confirme l’existence d’un accord avec La Poste, tout en ajoutant qu’il n’est pas suffisamment contraignant. «En général, ça fonctionne assez bien, mais il y a toujours de petits épisodes comme celui que vous mentionnez, souligne-t-il. Cela dit, pour disposer d’un article de loi sur le sujet, nous avions demandé, quand sa révision était à l’ordre du jour, que la loi sur la concurrence déloyale soit modifiée afin d’assurer le respect absolu de l’autocollant, comme celui de l’astérisque dans l’annuaire, sous peine de sanctions pénales. Malheureusement, nous ne l’avons pas obtenu.»

Dès lors, Mathieu Fleury souligne que la volonté de la FRC d’inscrire le respect de l’autocollant antipub est toujours d’actualité. «Même si l’on peut déplorer certains excès de la publicité politique, tous les envois qui entretiennent le débat démocratique doivent parvenir à tous les clients de La Poste, dit-il. Néanmoins, il faudrait muscler l’obligation, pour tous les acteurs de la distribution, parce qu’il n’y a pas que La Poste, de respecter la volonté des citoyens qui ne veulent pas recevoir de la publicité commerciale. Nous allons donc revenir à la charge dès que l’agenda politique nous le permettra.»

«Pour faire cesser ces pratiques, il est indispensable d’informer La Poste lors de chaque dépôt abusif», recommande, pour sa part, le conseiller national Yannick Buttet (PDC/VS), qui avait violemment réagi quand le géant jaune avait proposé des échantillons gratuits aux consommateurs qui acceptaient d’enlever les interdictions de publicité de leur boîte aux lettres.

Créé: 02.06.2016, 21h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...