Bagarre mortelle juste derrière le poste de police

ClarensUn Nigérian de 27 ans a succombé aux blessures qui lui avaient été causées notamment par un couteau. Trois personnes ont été interpellées

Les agents ont interpellé trois individus, indique la police cantonale.

Les agents ont interpellé trois individus, indique la police cantonale. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Cela m’a réveillé: un gros bruit, où j’ai bien cru qu’ils allaient casser une porte, et qui résonnait dans les étages. J’ai entendu qu’il devait y avoir un drame et je n’ai pas osé sortir. Depuis le balcon, j’ai vu les voitures de police. J’ai bien pensé que ce devait être quelque chose de grave pour qu’il y ait autant de policiers.» Pourtant, pas plus cet habitant du chemin du Pierrier 7 que d’autres voisins du quartier ne savent le drame qui s’est exactement joué mercredi de la semaine dernière, vers minuit. Mais là, à deux pas de l’École professionnelle et du dépôt des bus VMCV, mais surtout juste derrière le poste de police, un Nigérian de 27 ans a été mortellement blessé. Amené au CHUV, il «a succombé à ses blessures qui ont été causées notamment par un couteau», a communiqué ce mardi la police cantonale.

Les lieux du drame, au chemin du Pierrier 7, se trouvent juste derrière le poste de police de Clarens et à deux pas du dépôt de bus VMCV ou de l'Ecole professionnelle de Montreux.

De par son emplacement, Police Riviera – avertie par téléphone par un témoin – s’est pourtant rendue immédiatement sur les lieux. Les agents ont interpellé trois autres individus: «un Belge de 25 ans, un Suisse de 24 ans et un Nigérian de 20 ans», détaille encore la police cantonale.

À pareille heure, en plein milieu de semaine, s’agit-il d’un règlement de comptes ou d’une affaire de drogues? «Nous n’avons pas les réponses en l’état actuel et une enquête est en cours», explique Alexandre Bisenz, répondant presse pour la police cantonale.

Après un drame conjugal en août dernier ou encore une voiture ayant défoncé plusieurs autres véhicules stationnés vers la clinique La Prairie, Clarens serait-elle en proie à une insécurité en augmentation? «Dans le temps, on qualifiait Clarens de Bronx, mais c’est au contraire plus calme depuis qu’il y a la police», estime un habitant de cet immeuble de 7 étages et d’une centaine d’appartements. «La police vient tout de même régulièrement, sans doute une fois par mois, pour des questions de weed (ndlr: synonyme de marijuana)», constate un jeune.

L’enquête dira si des stupéfiants sont en jeu ou s’il s’agit d’une bagarre qui a mal tourné.

Créé: 28.01.2019, 18h18

Articles en relation

Deux hommes seront bientôt jugés pour meurtre

Genève Les deux individus auraient poignardé un Colombien de 23 ans dans un logement de l'avenue de la Roseraie en juillet 2017. Plus...

Pour Chris et contre la violence, une marée d’humanité traverse Genève

Recueillement Réunissant 4000 personnes, une marche blanche a rendu hommage au jeune homme de 22 ans poignardé le 19 janvier aux Charmilles. Plus...

Meurtre des Charmilles: suspects mis en détention

Genève Le Tribunal des mesures de contrainte a ordonné le transfert du trio à Champ-Dollon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...