Passer au contenu principal

Le bahaïsme se pratique au salon entre bons Helvètes

Ils s’appellent Perrinjaquet ou Morand et ont adopté la religion d’un prophète persan du XIXe siècle. Les bahá’ís sont une centaine dans le canton, organisés en assemblée dans trois villes.

Les rencontres des bahá’ís sont dépourvus de rites, mais se centrent sur les prières et les lectures de textes sacrés.
Les rencontres des bahá’ís sont dépourvus de rites, mais se centrent sur les prières et les lectures de textes sacrés.
Patrick Martin

C’est l’un de ces «ismes» aux accents exotiques qui, de temps en temps, font leur apparition dans les médias. Le bahá’ísme connaît un certain retentissement, car il fait partie des religions persécutées sur leur terre d’origine. En Iran, la République islamique en interdit la pratique publique, et ses adeptes, les bahá’ís, subissent vexations et discriminations.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.