Bataille acharnée au tribunal pour construire l'Hôpital de Rennaz

VaudLe contrat de près de 240 millions de francs attise les rivalités. Trois entreprises se sont retrouvées au tribunal

Le projet lauréat du futur Hôpital Riviera-Chablais, à Rennaz, conçu par les bureaux GD Architectes, à Neuchâtel, et Groupe 6 à Grenoble. L'ouverture de cet établissement de 300 lits est programmée en 2017 mais un retard dû aux procédures est probable.

Le projet lauréat du futur Hôpital Riviera-Chablais, à Rennaz, conçu par les bureaux GD Architectes, à Neuchâtel, et Groupe 6 à Grenoble. L'ouverture de cet établissement de 300 lits est programmée en 2017 mais un retard dû aux procédures est probable. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une bataille judiciaire est engagée afin d'emporter le mandat d’entreprise générale que les responsables du projet de l’Hôpital Riviera-Chablais, à Rennaz, ont attribué à l’entreprise zurichoise Steiner pour un montant de 237,8 millions de francs. Cette décision est contestée par un consortium italien (Inso, Condotte, LGV et Cossi) ainsi que par HRS Real Estate SA, dont le siège se trouve à Frauenfeld (TG), mais implantée en Suisse romande. Les deux autres candidats, Implenia et Losinger-Marazzi, n’ont pas recouru.

Une première audience a montré que tous les coups sont permis. C’est ainsi que les entreprises en lice ont reçu une mystérieuse lettre anonyme, après l’adjudication, révélant le prix de leurs concurrents censé rester confidentiel. «Un dépôt de plainte est possible. Cet acte trahit le secret des affaires. Imaginons que le tribunal annule notre décision d’adjudication: chacun sait ce qu’ont proposé les autres et cela fausse la concurrence», souligne Marc-Etienne Diserens, président du conseil d’établissement de l’Hôpital Riviera-Chablais.

Erreurs arithmétiques

Le procès révèle que les spécialistes mandatés pour contrôler les prix des sociétés candidates ont commis des erreurs arithmétiques. Des chiffres ont même été intervertis entre les dossiers de HRS et de Steiner. Aux yeux des entreprises recourantes, ces fautes entachent la crédibilité de la procédure. La direction du projet relativise en affirmant que les erreurs ne représentent que 0,5% du montant total.

Dans notre édition imprimée de vendredi: les arguments des entreprises, les chiffres et le point sur le droit complexe des marchés publics (24 heures)

Créé: 30.05.2014, 07h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.