Passer au contenu principal

Le bébé du drame d’Assens ne sera pas confié à sa tante

Le père – qui a avoué le meurtre de sa femme – s’oppose à la demande de sa belle-sœur.

La villa d’Assens où le drame s’est déroulé. Claudia G. n’en sortait pas souvent, et fréquentait peu les habitants du village.
La villa d’Assens où le drame s’est déroulé. Claudia G. n’en sortait pas souvent, et fréquentait peu les habitants du village.
Patrick Martin

Dans la nuit du 27 au 28 octobre de l’an dernier, Claudia G., 36 ans, d’origine roumaine, disparaissait de son domicile d’Assens, dans le Gros-de-Vaud, en y laissant son fils alors âgé de 3 mois. Après plusieurs semaines d’angoisse et de vaines recherches, son mari, Thierry G., 44 ans, ingénieur suisse au service de la Ville de Lausanne, était arrêté et avouait qu’à la suite d’une dispute, selon ses dires, il avait étranglé son épouse avant d’en enterrer le corps dans les fourrés.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.