Passer au contenu principal

Benoît Violier converti aux mille et une saveurs du thé

Le célèbre cuisinier de Crissier propose dès cette semaine une dizaine de thés à ses clients, convaincu par les fondateurs de la société lausannoise Tekoe.

Crissier, le 7 novembre 2012. Bernard Violier teste les thés de la maison Tekoe dans sa cuisine, en pré©sence des deux fondateurs Pierre Maget et Valé©rie Peyre.
Crissier, le 7 novembre 2012. Bernard Violier teste les thés de la maison Tekoe dans sa cuisine, en pré©sence des deux fondateurs Pierre Maget et Valé©rie Peyre.
Sedrik Nemeth

«Il est vrai que de nature, je ne suis pas très thé, à part peut-être un bon thé chaud à la montagne en hiver.» Sauf que depuis l’été dernier, l’idée de faire figurer des thés à sa carte a infusé dans l’esprit de Benoît Violier, le chef du restaurant de l’Hôtel de Ville à Crissier. Et cela grâce à la passion contagieuse de Valérie Peyre et de Pierre Maget, les fondateurs de la société lausannoise Tekoe. «J’ai rencontré Benoît Violier au culot. Nous avons parlé de goût et de mélanges. Nous avons organisé des séances de dégustation dans ses cuisines, et nous l’avons converti», explique Valérie Peyre. Tant et si bien que dès cette semaine, une dizaine de thés Tekoe sont proposés aux clients du chef étoilé. Quel est le préféré de Benoît Violier? «Le caprice de Lili.» Soit un mélange de Tea blanc de Chine dans lequel on retrouve notamment des fleurs de tournesol, de la rose, des fleurs de souci et du bleuet. Une gamme exclusive pour le restaurant de l’Hôtel de Ville de Crissier est déjà à l’étude.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.