Les démentis pleuvent sur la thèse d’une escroquerie aux vins rares

Décès de Benoît Violier«Bilan» avance que le cuisinier défunt aurait été floué par des escrocs valaisans. «Totalement faux», clament des proches du dossier

L'enseigne du Restaurant de l'Hôtel de Ville à Crissier, que dirigeait Benoît Violier.

L'enseigne du Restaurant de l'Hôtel de Ville à Crissier, que dirigeait Benoît Violier. Image: Patrick Martin - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Tout ce qui a été avancé samedi au sujet du restaurant et de la famille Violier est absolument faux.» Présent à l’enterrement de Benoît Violier en Charente-Maritime, André Kudelski a passé le week-end à démentir avec véhémence les informations contenues dans un article du magazine économique Bilan, mis en ligne le matin même. L’enquête de nos confrères avance que le chef franco-suisse de l’Hôtel de Ville de Crissier avait été victime de deux escrocs valaisans dans une affaire de vente frauduleuse de vins fins.

Actionnaire du restaurant et intime de Benoît Violier, André Kudelski est formel: «Benoît était quelqu’un d’extrêmement rigoureux. Il avait mis en place tous les processus nécessaires pour que le suivi des affaires du restaurant soit aussi transparent que possible afin d’améliorer encore la performance de son établissement. J’ai une règle de base dans les affaires: les mauvaises nouvelles doivent circuler plus vite que les bonnes. Eh bien, j’étais mis au courant du moindre problème, même bénin, dans les délais les plus brefs, par Benoît. Il y accordait une importance primordiale.» Or, insiste André Kudelski, «si j’avais été informé de l’existence d’une affaire relative à la personne aujourd’hui accusée, je savais aussi que ni le restaurant ni Benoît Violier n’avaient fait des transactions avec cette personne, et cela bien avant que les médias en parlent. Toutes les vérifications complémentaires effectuées samedi ont confirmé une fois de plus que les accusations de Bilan sont totalement injustifiées. Si la personne accusée a été cliente de l’établissement de Crissier, elle a toujours réglé son dû.»

Le patron de l’entreprise de sécurité numérique nous a répété que la santé de l’établissement triplement étoilé était meilleure que jamais. Par ailleurs, plusieurs sources judiciaires du dossier remettent sérieusement en question tout lien entre Benoît Violier et l’affaire valaisanne.

L’enquête de Bilan a fait l’effet d’une bombe en annonçant que Benoît Violier aurait perdu «entre 800'000 et 2 millions de francs» dans cette vaste escroquerie orchestrée par plusieurs membres d’une société de courtage financier et de matières premières basée à Sion. Private Finance Partners aurait été déclarée en faillite à l’automne et son patron, que l’on appellera B., gestionnaire de fortune, mis sous les verrous suite à plusieurs plaintes, ce qu’avait révélé Le Nouvelliste le 5 novembre dernier.

L’homme, qui menait grand train, est accusé de détournement de fonds. On lui reproche notamment la vente d’actions surévaluées d’une société aux Pays-Bas et d’avoir vendu à plusieurs restaurateurs les mêmes bouteilles, parmi les mieux cotées du monde, pour des prix oscillant entre 20'000 et 40'000 francs l’unité. C’est de ce deuxième stratagème dont aurait été victime Benoît Violier, qui aurait commandé des vins prestigieux sans jamais être livré. Pire, une fois les versements effectués, les accusés n’auraient plus donné signe de vie. Certaines bouteilles auraient été vendues «entre deux et quatre fois».

Comme Benoît Violier, plusieurs chefs étoilés auraient fait les frais de l’arnaque. Le magazine avance plusieurs noms, dont ceux de Philippe Rochat, disparu en juillet dernier, et de Fredy Girardet. Bilan parle d'une perte de 700'000 francs pour le premier et de 3 à 4 millions pour le second. Ce dernier, contacté par le journaliste, n’a pas confirmé.

Dès la mise en ligne de l’article, les commentaires se sont déchaînés sur les réseaux sociaux. Le mystère autour des raisons du suicide du célèbre cuisiner a trouvé un terreau fertile. Un fait troublant, toujours révélé par Bilan, a notamment contribué à faire penser à un lien de cause à effet entre les démêlés de Benoît Violier et son geste fatal: le gestionnaire de fortune valaisan serait sorti de prison le 14 janvier, soit quelques jours seulement avant que Benoît Violier ne mette fin à ses jours.

Démentis en série

Dans la foulée d’André Kudelski, plusieurs voix judiciaires démentent et s’indignent des allégations de Bilan. A commencer par l’avocat de B., le gestionnaire de fortune incriminé, Me Michel Ducrot: «Le nom de Violier n’apparaît pas dans la dizaine de plaignants qui se sont annoncés dans ce dossier, a-t-il affirmé à 20 minutes. Il y a bien un chef étoilé mais ce n’est pas M. Violier.» Son client n’aurait jamais vendu de bouteilles au cuisinier de Crissier.

Dans Le Matin Dimanche, B. lui-même s’exprime: «Je n’ai jamais eu de relations d’affaires de quelque nature que ce soit avec Benoît Violier, si ce n’est d’avoir fréquenté à quelques reprises son restaurant. Les attaques aujourd’hui insinuées violent mon honneur mais également et surtout celui de ce grand chef et de sa famille, ce qui est encore plus grave.»

Me Grégoire Rey, défenseur des plaignants et adversaire de B., se dit lui-même scandalisé dans plusieurs médias par un article «indécent». Le procureur Nicolas Dubuis, en charge de l’affaire, a affirmé au Nouvelliste qu’«en l’état de notre enquête, M. Violier n’apparaît ni comme acteur, ni comme victime, ni comme témoin de cette affaire dont l’instruction va prendre du temps».

Face à toutes ces dénégations, d’un côté, et le contenu de l’enquête de Bilan, de l’autre, le mystère d’un mobile ayant conduit au suicide demeure. Dans un contexte émotionnel très tendu, où l’on devine des pressions extrêmes, la rédactrice en chef du magazine Bilan, Myret Zaki, n’a pour l’heure pas voulu commenter plus avant la controverse.

Créé: 07.02.2016, 22h33

Articles en relation

«Tu es dans le calme et la sérénité, repose en paix!»

Hommage Les obsèques de Benoît Violier ont réuni une foule immense et profondément triste à la Cathédrale de Lausanne. Plus...

«La planète gastronomie est orpheline»

Lausanne L'émotion était très intense chez les nombreuses personnalités venues rendre hommage au grand chef disparu. Plus...

Solidarité et amitié dans l'Hôtel de Ville de Crissier

Crissier Les obsèques de Benoît Violier auront lieu vendredi. Mardi, son équipe était au travail. Plus...

Une boîte de sardines à 4127 m

Disparition de Benoît Violier Le 13 janvier dernier, chez lui, Benoît Violier nous racontait sa passion de la chasse en montagne, sa prudence et son goût de la vie. Plus...

«Benoît, c’était le Federer de la cuisine, à tous égards»

Disparition de Benoît Violier L’onde de choc du décès brutal du chef de Crissier a résonné dans le monde entier. Personne ne s’explique le geste fatal. Il y a dix jours, il parlait à «24 heures» de passions et de projets. Plus...

Galerie photo

Benoît Violier en images

Benoît Violier en images Retour sur le parcours du chef étoilé du Restaurant de l'Hôtel de Ville de Crissier (VD) disparu le 31 janvier.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.