Passer au contenu principal

Bernard Nicod: «J’ai sans doute été naïf»

Le promoteur vaudois donne sa version des faits sur le conflit qui l’oppose à Avni Orllati. Visé par une plainte pénale, il détaille le houleux divorce qui plombe un projet immobilier à 800 millions.

Bernard Nicod nous a invités dans son bureau afin de défendre ses positions dans le conflit qui l’oppose à un autre poids lourd de l’immobilier vaudois, Avni Orllati.
Bernard Nicod nous a invités dans son bureau afin de défendre ses positions dans le conflit qui l’oppose à un autre poids lourd de l’immobilier vaudois, Avni Orllati.
Christian Brun

Bernard Nicod a-t-il perdu la tête? Il y a quelques mois, c’est le diagnostic que posait Avni Orllati dans nos colonnes. Les deux promoteurs – véritables poids lourds de l’immobilier dans le canton – vivent un divorce sanglant depuis près de trois ans.

En novembre 2015, c’était pourtant en partenaires qu’ils présentaient le visage de la future tour des Cèdres, à Chavannes-près-Renens. Impressionnante forêt verticale imaginée par l’architecte milanais Stefano Boeri, l’immeuble de 117 mètres s’annonçait comme le plus haut de Suisse romande, planté au milieu d’un quartier tout neuf, lui aussi en projet.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.