Passer au contenu principal

Une brigade pour cadrer les fêtards lausannois

Dès l’été, une unité de prévention ira de places publiques en parkings pour prévenir les dérapages dus à l’alcool et au bruit.

L'unité de prévention s'articulera sur le modèle des SIP zurichoises
L'unité de prévention s'articulera sur le modèle des SIP zurichoises
KEYSTONE

C’est le second train de mesures proposé par Grégoire Junod, municipal lausannois de Police, pour remettre la vie nocturne sur de bons rails. Après les établissements de nuit, c’est l’espace public qui est visé avec la création, dès l’été 2015, d’une unité SIP (Sécurité-Intervention-Prévention) qui patrouillera sur les places publiques, les parkings ou encore dans les parcs, du jeudi au samedi soir de 18 h à 2 h. Sa mission: responsabiliser les noctambules sur les nuisances qu’ils commettent, et les orienter sur les bons services en cas d’alcoolisation aiguë. «La police n’est pas toujours la mieux armée pour ces infractions qui ne sont pas pénales», assure Grégoire Junod. Coût annuel de la SIP, qui doit encore être avalisé par le Conseil communal: 710 000 francs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.