Broulis aurait aiguillé S3 vers Frederik Paulsen

Swiss Space SystemsEn 2015, la start-up a essayé d’approcher le milliardaire suite à des contacts avec le conseiller d'Etat

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le 2 septembre, nous publiions le dernier volet d’une longue enquête sur la faillite de la start-up Swiss Space Systems. Dans les échanges de courriels entre différents acteurs de cette saga que nous avons retranscrits à l’intention de nos lecteurs s’était glissé un nom: celui de Frederik Paulsen. L’apparition subite du président du groupe pharmaceutique Ferring de Saint-Prex dans le parcours de la start-up payernoise a suscité des interrogations. Explications.

Recherche de fonds

Au printemps 2015, Swiss Space Systems est au plus mal. Les employés ne sont plus payés et les investisseurs se font désirer. Suite à une rencontre avec le CEO Pascal Jaussi, l’ex-président du Développement économique vaudois et président de Holdigaz, Philippe Petitpierre, actionne son réseau pour venir en aide à ses nouveaux protégés. Il s’adresse au conseiller d’État Pascal Broulis, qu’il connaît bien. Ce dernier l’oriente vers le chef du Département de l’économie, Philippe Leuba, pour demander un prêt à l’État.

Toujours suite aux contacts entre Philippe Petitpierre et Pascal Broulis, Pascal Jaussi tente d’approcher une seconde personne pour rechercher des fonds: le milliardaire Frederik Paulsen. «J’ai eu la chance de m’entretenir avec Monsieur Paulsen et Monsieur Aebischer à l’occasion des Jeux à Sotchi», écrit le CEO de Swiss Space Systems à l’assistante personnelle du président de Ferring le 30 juin 2015. «(…) J’aimerais pouvoir présenter S3 à Monsieur Paulsen en tant que consul honoraire de Russie en Suisse».

«Intervention personnelle»

Mais l’assistante du milliardaire fait «barrage», comme l’explique Philippe Petitpierre dans un e-mail agacé à Philippe Leuba en juillet 2015: «Le cas échéant j’en parlerai à Pascal Broulis qui m’avait donné ses coordonnées de contact…», précise le président de Holdigaz.

Quelques jours plus tard, Philippe Petitpierre s’adresse directement au grand argentier. Il l’informe du fait que Pascal Jaussi s’est fait «jeter» par l’assistante du milliardaire. «Ton intervention personnelle directe auprès de Paulsen resterait toujours parmi les solutions les plus porteuses…», conclut-il.

Selon l’avocat Christian Bettex, chargé de la communication du président de Ferring, les démarches de Swiss Space Systems auprès du consul honoraire de Russie ont fait chou blanc: «Le dossier S3 n’a été ni considéré ni même examiné par M. Paulsen», la start-up ne rejoignant pas les centres d’intérêt de l’homme d’affaires. Est-il fréquent que Pascal Broulis aiguille des gens vers Frederik Paulsen lorsque ces derniers recherchent des fonds? «Mon client n’a jamais eu un seul contact qui s’en est prévalu auprès de lui», assure Christian Bettex.

«Scandalisé par les accusations»

Pascal Broulis précise pour sa part: «Comme vous le savez, M. Petitpierre a cherché avec beaucoup d’énergie des financements pour S3 et c’est dans ce contexte que le nom de M. Paulsen a été articulé. Mais je n’ai effectué aucune démarche auprès de lui.» Les liens entre Pascal Broulis et Frederik Paulsen font actuellement l’objet d’une controverse: selon le «Tages-Anzeiger», qui a publié un article détaillé en juin 2018, le grand argentier aurait voyagé à plusieurs reprises en compagnie de l’homme d’affaires, qui est l’un des plus gros contribuables du canton.

Dans la foulée, deux interpellations (toujours pendantes) ont été déposées au Grand Conseil pour savoir notamment qui payait ces voyages et s’ils avaient coïncidé avec d’éventuels «cadeaux fiscaux». Via un communiqué, Frederik Paulsen s’était dit «scandalisé par les accusations et insinuations» de l’article. (24 heures)

Créé: 04.09.2018, 19h52

Le rôle de Petitpierre intrigue

Deux interventions ont eu lieu mardi au Grand Conseil suite aux révélations de «24 heures». Après Ensemble à Gauche, puis les Verts qui demandent que la Commission de gestion se saisisse du dossier concernant le prêt de 500 000 fr. accordé par le Conseil d’État à S3 en août 2015, les socialistes ont également déposé leur liste de questions. Par la voix de la présidente Jessica Jaccoud, et d’une interpellation «les Vaudois dans l’espace, à quand l’épisode final», le parti demande des éclaircissements sur le rôle du président de Holdigaz, Philippe Petitpierre. «Pourquoi est-ce que ce n’est pas S3 directement qui a déposé cette demande, questionne l’élue de Rolle.

On oublie qu’il n’a pas que la casquette d’ancien président du Développement économique vaudois, c’est aussi le patron du plus grand groupe gazier de Suisse romande et quelqu’un qui a mis beaucoup d’argent dans S3. Ils ont dû lui promettre monts et merveilles. Comment est-ce que ça a été traité? On a l’impression de voir des copains qui s’appellent entre eux.» Le parti s’interroge en outre sur le Contrôle cantonal des finances, dont les conclusions sur le prêt à S3 ont été livrées en juin 2017, sans avoir toutes les cartes en main. «Soit cette commission a de réels pouvoirs d’investigation, soit elle n’en a pas», tranche la socialiste.

Erwan Le Bec

Articles en relation

L’affaire S3 s’invite dans la rentrée politique

Grand Conseil Les Verts demandent que la Commission de gestion se penche sur le prêt octroyé à la société payernoise. Plus...

Le Conseil d’État n’a pas eu accès à toutes les infos pour le prêt à S3

Saga de S3 Philippe Leuba avait en mains des documents qui pouvaient faire douter du sérieux des financements potentiels de la start-up. Il ne les a pas versés au dossier à l'intention du gouvernement qui a prêté 500'000 frs à S3. Plus...

La folle spirale d’emprunts et de dettes qui a coulé Swiss Space Sytems

Saga Swiss Space Systems, épisode 4/5 La start-up qui voulait lancer ses microsatellites a vécu quatre ans sur une pyramide de prêts et d’emprunts. Plus...

QoQa s’est lancée 2 fois dans la vente de billets pour l’apesanteur de S3

Saga Swiss Space Systems, épisode 3/5 Après une première vente via son site, QoQa a négocié une commission sur d’autres billets. Elle n’a jamais vu non plus cet argent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...