Entre Broulis et Tamedia, la justice tranchera

VaudLe conseiller d'État vaudois Pascal Broulis et le groupe de presse zurichois Tamedia ne sont pas parvenus à un accord.

Pascal Broulis a intenté une action civile en février contre Tamedia et le correspondant en Suisse romande du «Tagi».

Pascal Broulis a intenté une action civile en février contre Tamedia et le correspondant en Suisse romande du «Tagi». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aucun accord n'a été trouvé entre Pascal Broulis et Tamedia dans le cadre de l'action civile menée par le conseiller d'État contre un journaliste du «Tages-Anzeiger» pour atteinte à la personnalité. La justice va désormais être saisie pour trancher l'affaire.

«Prolongée d'un mois, la phase de conciliation n'a pas permis d'aboutir à un accord entre les parties», a déclaré mardi à Keystone-ATS Alexandre Curchod, avocat de Pascal Broulis. «Nous n'avons pas réussi à trouver une solution», corrobore Kevin Guillet, défenseur de Tamedia. Les deux avocats ne souhaitent pas entrer dans les détails.

Tribunal saisi

La suite de la procédure appartient à Pascal Broulis. «Nous allons déposer une demande en justice, c'est-à-dire saisir le tribunal pour qu'il tranche», explique Alexandre Curchod. L'avocat précise que la partie dispose d'un délai de trois mois pour le faire.

«Une fois déposée cette action dite sur le fond, Tamedia aura un délai pour répondre et pourra amener sa version des faits», poursuit Kevin Guillet. Les deux défenseurs ne s'attendent pas à un procès avant la fin de l'année ou le début de l'année prochaine, au vu de la surcharge des tribunaux.

Un mois de délai

Une audience de conciliation entre les deux parties n'avait pas abouti le 9 avril dernier. Mais les parties s'étaient donné un mois pour tenter de trouver une solution.

Cette procédure faisait suite à l'action civile intentée en février par Pascal Broulis contre Tamedia et le correspondant en Suisse romande du «Tagi», Philippe Reichen. Le ministre y dénonçait plusieurs articles et deux interventions radiophoniques du journaliste portant atteinte à sa personnalité.

Ces interventions touchaient notamment à la question des voyages en Russie et aux situations fiscales d'Isabelle Moret et d'un proche du ministre. (ats/nxp)

Créé: 14.05.2019, 12h19

Articles en relation

Pascal Broulis et Tamedia cherchent une sortie

Canton de Vaud L'audience de conciliation entre le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis et un journaliste du «Tages-Anzeiger» a débouché sur une trêve d'un mois dans la procédure. Plus...

Frederik Paulsen attaque aussi Tamedia

Médias Après Pascal Broulis, c'est le président du groupe Ferring, Frederik Paulsen, qui attaque le groupe zurichois Tamedia pour atteinte à la personnalité. Plus...

Pascal Broulis: action civile contre un journaliste

Canton de Vaud Pascal Broulis poursuit un journaliste du «Tages-Anzeiger» pour atteinte à l'honneur. Une séance de conciliation est prévue. Plus...

Le procureur explique pourquoi il a disculpé Savary et Broulis

Voyages en Russie Un document de justice rendu public hier fait la synthèse des auditions des deux élus vaudois sur leurs voyages sulfureux en Russie. Plus...

Les détails des voyages en Russie sont connus

Voyages d'élus Une ordonnance publiée par le Ministère public vaudois détaille les nombreux voyages de la sénatrice Géraldine Savary et du conseiller d'Etat Pascal Broulis. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.