Passer au contenu principal

Un bâtiment à 136 millions prend forme dans le malaise

Les architectes du futur bâtiment des sciences de la vie restent sourds aux voeux des maîtres d’ouvrage.

Les coursives du futur bâtiment, qui abritera notamment les locaux de travaux pratiques en chimie et en biologie de l’UNIL et de l’EPFL, sont au centre des tensions.
Les coursives du futur bâtiment, qui abritera notamment les locaux de travaux pratiques en chimie et en biologie de l’UNIL et de l’EPFL, sont au centre des tensions.
DR

Dans le petit milieu de l’architecture vaudoise, la nouvelle commence à circuler: le futur bâtiment des sciences de la vie pour l’UNIL et l’EPFL est au cœur d’un gros malaise. En cause: des tensions entre les maîtres d’ouvrage, l’État de Vaud et l’université, et les deux bureaux qui ont remporté le concours d’architecture pour réaliser le bâtiment à 136 millions.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.