Le budget vaudois face à une grogne qui monte

Finances cantonalesDès ce mardi, les députés examinent le budget 2017. Certains parlent de le refuser parce qu’il est trop axé sur le social.

Le nouveau président de la commission des finances,le PLR Alexandre Berthoud, juge qu'il faut travailler sur les lois le reste de l'année, pas au moment du budget.

Le nouveau président de la commission des finances,le PLR Alexandre Berthoud, juge qu'il faut travailler sur les lois le reste de l'année, pas au moment du budget. Image: JEAN-BERNARD SIEBER/ARC/A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bientôt le grand soir au parlement vaudois? A en croire certains députés de la droite, il n’est pas exclu que le budget 2017, dont l’examen commence aujourd’hui, soit refusé. En cause: des dépenses sociales plus importantes que celles consacrées à la formation (notre édition du 23 septembre) . Ce cap psychologique fait phosphorer tous ceux qui, au PLR, à l’UDC et même chez les Vert’libéraux, mettent régulièrement en doute la rigueur du Conseil d’Etat à majorité de gauche.

A entendre les chefs des groupes PLR et UDC, la grogne monte. Chez les libéraux-radicaux, Marc-Olivier Buffat discerne une tendance: «Certains engagent déjà à refuser le budget.» Idem à l’UDC, où Philippe Jobin déplore «un manque de vision à moyen terme» des finances de l’Etat: «En plus, le Grand Conseil va vraisemblablement rajouter 800 000 francs de charges pour les écoles de musique. Tout ça nous dérange.»

Le président de la Commission des finances, le PLR Alexandre Berthoud, s’inquiète de la situation du Canton, qui finira, pense-t-il, par être touché comme les autres par une conjoncture baissière: «Nous n’allons pas rester une île pendant longtemps.»

Alors quoi? Le Grand Conseil à majorité de droite va-t-il faire au Conseil d’Etat de gauche l’affront de lui renvoyer sa copie? Rien n’est moins sûr, à vrai dire.

Pour Marc-Olivier Buffat, il est «délicat» de revenir en arrière sur ce qui a, de fait, déjà été voté par le Grand Conseil lui-même: «Les charges importantes sont le résultat d’une multiplicité de décisions prises en amont.» Alexandre Berthoud abonde: «C’est au cours de l’année qu’il faut être vigilants.»

Secrétaire général de l’UDC Vaud, Kevin Grangier envoie la charge: «A ce stade, il est trop tôt pour savoir ce que les députés du groupe vont faire, mais je constate qu’avec le PLR, nous avons fait des sacrifices pendant quinze ans du temps de Jean-Claude Mermoud. Aujourd’hui, la gauche impose un changement de paradigme et ne propose même pas de baisse d’impôts pour les particuliers.»

Fragile équilibre

Deux débats risquent de mettre en péril l’équilibre concocté par le ministre des Finances, Pascal Broulis. Les 800 000 francs supplémentaires pour les écoles de musique ont de bonnes chances d’être soutenus, même à une courte majorité. Cette somme additionnelle pourrait faire basculer le budget de bénéficiaire (+84 500 francs) à déficitaire si le Conseil d’Etat décide de porter le crédit directement sur la copie 2017. Et dans ce cas, les règles veulent que le budget soit voté à la majorité absolue, soit avec au minimum 76 votes positifs.

Autre élément: le groupe La Gauche va ouvrir un débat sur l’Office des bourses, actuellement débordé, et proposer des engagements. D’habitude, les amendements de l’extrême gauche ne passent pas la rampe. Mais pour les bourses et leur actualité brûlante, ce pourrait être différent cette fois. Au centre, le PDC Manuel Donzé annonce d’ores et déjà son intérêt. Un indice.

Enfin, la perspective des élections de ce printemps va contribuer à durcir les fronts. L’examen du budget sera un peu moins calme cette année.

Créé: 05.12.2016, 18h22

Articles en relation

L'Etat se fait fourmi pour la prochaine législature

Budget cantonal Comme promis, l’augmentation des charges pour 2017 est contenue au maximum, malgré la croissance importante des dépenses dans les domaines de la formation et surtout du social. Plus...

Vaud dépensera plus pour le social que pour la formation

Finances L'Etat dépensera 9,3 milliards de francs l'an prochain. Le budget présenté ce jeudi matin est le dernier avant les élections cantonales et servira de base pour le bilan des grands partis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.