C'est la douche froide pour beaucoup d'assurés vaudois

Assurance maladieLa hausse moyenne vaudoise des assurances maladies se monte à 1,8%. Mais des assurés font face à des taux de 10%.

Les assurés ont jusqu'au 30 novembre pour changer de caisse dans le système de l'assurance maladie obligatoire (Lamal).

Les assurés ont jusqu'au 30 novembre pour changer de caisse dans le système de l'assurance maladie obligatoire (Lamal). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quand on parle de l’augmentation des primes d’assurance maladie obligatoire (LAMal), chacun se réfère d’abord aux chiffres officiels annoncés rituellement à Berne en septembre. Une hausse moyenne suisse de 1,2%, de 1,8% dans le canton de Vaud en 2019: quelle aubaine par rapport aux chiffres de l’année précédente.

Or la réalité vécue par une partie de la population est différente. Un Vaudois de 44 ans, chez Assura, est fâché: «Nous sommes enfumés!» Il a choisi un modèle d’assurance à forte restriction de choix – réseau de soins, ou HMO – et la plus haute franchise, soit 2500 fr. Il prend donc ses responsabilités et paie une bonne partie de ses frais médicaux de sa poche. En «récompense», sa prime, qui comprend l’assurance accidents, augmente de 14%.

Il est difficile de compter le nombre de Vaudois qui se trouvent dans la même situation. Mais la Fédération romande des consommateurs (FRC) confirme la tendance: «Les appels que nous recevons concernent surtout des assurés qui ont des hausses d’environ 10%. Ils sont Romands, ils ont une franchise élevée et un modèle alternatif», déclare Valérie Muster, juriste.

Assura, dont le siège se trouve à Pully, est bien représentée dans les récriminations enregistrées par la FRC. Cet assureur n’est pas le seul à afficher des hausses importantes selon les modèles et les franchises. Mais il est fortement implanté dans le canton de Vaud, où il affiche un total de 216 000 affiliés. Un coup d’œil sur la croissance de ses primes montre qu’il se situe au-dessus de la moyenne cantonale. La compagnie pulliérane présente ainsi une hausse de 5,5% du côté des adultes, quand l’augmentation vaudoise se situe à 3%. Sur le plan suisse, Assura affiche une progression de 4,6% (adultes) pour 2019 contre 2,4% pour l’ensemble des assureurs.

Bons risques

La société de Pully a engrangé de bons risques les années précédentes en raison des primes attractives liées au système du tiers garant: les patients paient de leur poche leurs médicaments et leurs frais courants de médecin, puis se font rembourser. En conséquence, Assura doit contribuer davantage au fonds de solidarité qui lie les assureurs maladie: «Ainsi, plus de 913 millions ont été versés pour l’exercice 2017 par Assura-Basis SA à l’institution commune de la LAMal, soit 30% de son chiffre d’affaires», souligne Karin Devalte, responsable de la communication. Elle ajoute que les jeunes adultes, de 19 à 25 ans, bénéficient d’une diminution de 10 à 25% chez Assura, en application d’un choix politique de la Confédération. La conséquence est «un report de la différence sur les primes des assurés de la classe d’âge adultes». Finalement, analyse Felix Schneuwly, de Comparis.ch, «Assura est en train de se rapprocher des autres».

Basses primes

Assura ne manque en effet pas de faire remarquer que ses primes restent attractives. Voire les plus basses, par exemple en modèles standards, HMO ou médecin de famille avec une franchise de 2500 fr. C’est d’ailleurs du côté des franchises élevées que les possibilités d’augmentation sont les plus importantes. Et cela touche d’autres assureurs: selon le site comparatif Moneyland.ch, la hausse moyenne suisse des primes d’adultes atteint 3,7% du côté des franchises à 2500 fr. contre 2,7% au niveau de 300 fr. Pour 2018, les sociétés du Groupe Mutuel avaient fortement augmenté leurs primes (+10,6% chez Mutuel, adultes) en raison notamment d’un renflouement des réserves. Les réactions avaient été vives. Pour l’an prochain, le groupe annonce une hausse globale vaudoise de 2,35%, tous âges, modèles et franchises confondus. Le Canton s’est cette fois préoccupé d’Assura: «Assura nous a semblé faire des prévisions de coûts trop pessimistes. Nous sommes intervenus auprès de l’Office fédéral de la santé publique, mais nous n’avons pas été franchement entendus», relève le conseiller d’État Pierre-Yves Maillard. Avant le 30 novembre, délai pour changer de caisse, les assurés doivent examiner de près les différents modèles dans un système complexe.

Créé: 26.10.2018, 08h38

En chiffres

+5,5%

C’est la hausse moyenne des primes d’Assura dans le canton de Vaud (adultes dès 25 ans), tous modèles et franchises confondus, avec et sans assurance accidents. La moyenne vaudoise se monte à 3%.

+3,7%

Selon le site comparatif moneyland.ch, c’est la hausse moyenne suisse des primes des adultes qui ont choisi la franchise la plus élevée, soit 2500 fr. En ce qui concerne la plus basse franchise, soit 300 fr., l’augmentation est plus limitée, à 2,7%.

Articles en relation

Assurance maladie: les ménages dindon de la farce

L'invité René Knüsel déplore que les assurés soient toujours davantage mis à contribution. Plus...

Même petite, la hausse des primes 2019 est contestée

Assurance maladie En moyenne suisse, les primes augmentent de 1,2%. Pour Vaud, c’est 1,8% et pour Genève, 1,4%. Encore trop? Plus...

12 mesures pour freiner les coûts de la santé

Assurance-maladie Le Conseil fédéral marche sur la pointe des pieds pour corriger un système qui coûte près de 80 milliards Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.