Passer au contenu principal

«C’est dur, j’ai mal, mais je vais continuer à me battre»

Sauvagement agressé, Pascal Jaussi, le patron de S3 se remet de ses blessures.

Hospitalisé depuis une dizaine de jours, Pascal Jaussi se remet lentement. «Je ne sais pas combien de temps je vais rester là ni si je vais subir des greffes…», dit-il.
Hospitalisé depuis une dizaine de jours, Pascal Jaussi se remet lentement. «Je ne sais pas combien de temps je vais rester là ni si je vais subir des greffes…», dit-il.
Jean-Paul Guinnard

La voix est essoufflée, entrecoupée de spasmes douloureux. En arrière-fond, on entend l’agitation d’une salle de soins: bips sonores d’appareils électroniques, bruits d’ustensiles et d’instruments en acier médical qui s’entrechoquent. Au téléphone, Pascal Jaussi parle par petites phrases. «C’est dur. J’ai mal. Mais je vais continuer à me battre», dit-il d’emblée. Tenu au secret par l’enquête, il ne peut rien dévoiler de ce qui lui est arrivé le vendredi 26 août quand il est battu, arrosé de liquide inflammable et brûlé dans une forêt d’Aumont (FR) par deux inconnus (lire ici).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.