«C'est un symbole de hauteur, pas une provocation politique»

Affaire de l'aigle à deux têtesLa FIFA doit rendre son verdict ce lundi dans le cadre de la célébration de «l'aigle à deux têtes» exécutée par Shaqiri, Xhaka et Lichtsteiner. La réaction d'albanophones vaudois.

L'équipe d'Iliria Payerne fête sa promotion en 2e ligue en faisant le signe de l'aigle. C'était six jours avant les buts de Xhaka et Shaqiri.

L'équipe d'Iliria Payerne fête sa promotion en 2e ligue en faisant le signe de l'aigle. C'était six jours avant les buts de Xhaka et Shaqiri. Image: La Broye Hebdo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'envol de l'aigle à deux têtes va-t-il clouer la Suisse au nid? La FIFA devrait rendre ce lundi ses conclusions dans le cadre de la procédure qu'elle a ouverte à la suite du match gagné par la Nati contre la Serbie vendredi. Pour rappel, Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri, soit les deux buteurs albanophones de cette rencontre remportée 2-1, et le capitaine Stephan Lichsteiner ont célébré les deux réussites suisses en mimant avec leurs mains l'aigle à deux têtes, symbole albanais par excellence. Un geste très mal perçu par les Serbes et pour lequel ils encourent tous les trois le risque d'être suspendus.

Depuis vendredi soir, la polémique n'a cessé d'enfler. Et la décision des hautes instances footballistiques mondiales - quelle qu'elle soit - ne devrait pas la calmer de sitôt. Pourtant, ce n'est de loin pas la première fois qu'un tel geste est réalisé par des sportifs. L'exemple sans doute le plus récent remonte à une dizaine de jours, du côté de Payerne. Au terme d'un match remporté 5-1 contre le FC Orbe, c'est presque toute l'équipe d'Iliria Payerne (à forte majorité albanophone) qui a fêté sa promotion en 2e ligue en effectuant ce geste symbolique. Ancien membre du comité et entraîneur des vétérans, Blerim Mehmetaj explique:« L'aigle à deux têtes, c'est notre drapeau. Mais ce n'est pas une question politique.» Selon lui, ce n'était pas une première pour Xhaka et Shaqiri, qui l'ont déjà fait sous les couleurs de leurs clubs respectifs. «Ce geste est de plus en plus utilisé dans les milieux sportifs depuis plusieurs années.»

Président du FC Dardania Lausanne, Isak Aliaj confirme cette impression. «Il me semble qu'il est utilisé depuis 2012 et les célébrations du centenaire de la création de l'Etat d'Albanie.» Pour la petite histoire, la traduction littérale de Shqipëria - le nom de ce pays en version originale - est le «pays des aigles». Pour autant, le dirigeant du club vaudois ne prend pas le geste des trois joueurs suisses comme une provocation politique. Et encore moins raciste: «Le monde politique se mêle trop au monde du sport. Je ne crois pas que les joueurs aient eu le temps de penser à ça. Je ne suis pas dans leur tête, mais pour moi, l'aigle est un symbole de puissance, de hauteur. Et d'envol, le plus loin possible. C'est sans doute ça qu'ils ont voulu montrer. »

Quelle que soit la décision que rendra la FIFA, Driton Kajtazi ne voit qu'un seul perdant dans cette histoire: le foot. «Ces joueurs sont contents d'avoir marqué pour la Suisse. Comme moi je suis content qu'ils aient marqué pour ce pays qui est notre terre d'accueil, que nous partageons avec des centaines de milliers d'ouvriers de diverses origines», souligne le directeur de l'Institut suisse d'études albanaises (ISEAL). Et pour appuyer le symbole de liberté que représente l'aigle, il ne manque pas de souligner que d'autres pays arborent ce rapace comme emblème. Dont la Russie et... la Serbie. «Au final, je me demande si les réactions auraient été les mêmes en cas de défaite de la Suisse. Ou si ces joueurs avaient fait un geste vulgaire... » (24 heures)

Créé: 25.06.2018, 14h49

Articles en relation

Désenchantée, la Suisse subit la polémique sans l’amplifier

Équipe de Suisse Verdict de l’enquête ouverte par la FIFA attendu ce lundi. Xhaka, Shaqiri et Lichtsteiner sont sereins après leur «célébration» Plus...

Une Suisse admirable met un pied au paradis

Football La Serbie menait au score. Mais le groupe de Petkovic a du caractère. Emmenée par Xhaka, la Suisse s’impose 2-1. Un nul suffit contre le Costa Rica pour aller en huitièmes de finale! Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.