Le Cadratin se sent déjà à l’aise dans l’émetteur de Sottens

Gros-de-VaudAprès avoir dû quitter Vevey, l’atelier typographique peaufine son nouveau lieu de vie, inauguré ce samedi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les champs du Gros-de-Vaud et l’horizon dégagé tranchent avec le centre ultra-urbanisé de Vevey. Mais il a belle allure Le Cadratin dans son nouvel écrin de Sottens. Dans l’aile sud de l’ancien émetteur, au pied de l’antenne ayant échappé au dynamitage, l’atelier typographique étale son savoir-faire et ses machines d’un autre âge sur trois niveaux. Le public est invité ce samedi dès 14 h à déambuler dans ce musée vivant à la découverte d’un patrimoine que Ruth et Jean-Renaud Dagon s’efforcent de préserver depuis des décennies.

On s’attend à une ambiance très industrielle, mais dès l’entrée le rouge de la cage d’escalier et des photos d’archives offrent une entrée en matière chaleureuse. La visite commence à l’étage inférieur où la «salle des machines» invite à une balade entre l’«avenue Heidelberg» et la «rue Gutenberg» pour admirer les pièces maîtresses du musée. «Non, pas un musée, un atelier vivant!» tranche Jean-Renaud Dagon.

Un niveau plus haut, la salle principale et sa vaste passerelle en bois flambant neuve auront pour fonction principale de présenter, entre armoires anciennes et quelques machines, la production maison du Cadratin, notamment des livres reliés. Au deuxième étage enfin, après avoir traversé l’espace Corti – «un ami et artiste corse» –, le laboratoire photo légué par Marcel Imsand a pu être reconstitué. La salle voisine sert de bibliothèque avec des ouvrages de référence sur l’imprimerie.

Une collection enfin réunie

Les 900 m2 du nouveau lieu ont permis au couple Dagon de réunir et d’exposer des trésors jusqu’ici dispersés entre Vevey, La Chaux ou Leysin. La plupart des machines tournent et sont mises à contribution pour les activités du Cadratin, même si certaines attendent encore de sortir de leur léthargie. Éric Schopfer, justement, s’affaire sur une linotype dont le doux ronronnement laisse entendre qu’elle est revenue à la vie. «Ça fait un mois que je suis dessus. Elle avait accumulé cinquante ans de crasse et dix ans de stockage inapproprié», explique l’ancien compositeur typographe.

Comme lui, ils sont une quarantaine de bénévoles à s’être investis pour le nouveau lieu. «Soit 2000 heures de travail», ajoute une Ruth Dagon, reconnaissante. Un autre chiffre témoigne de l’attachement du public: 35 000 fr., soit la somme récoltée via un financement participatif. S’y ajoutent une aide de la Loterie Romande, du Canton et de divers soutiens. «En tout, avec les travaux, je pense que nous en avons eu pour 180 000 fr.», estime Jean-Renaud Dagon.

Joanne Bantick est tombée sous le charme de l’atelier il y a bientôt dix ans. «Je fais un peu de tout et j’ai pu apprendre beaucoup de choses. J’ai même pu imprimer un livre de A à Z. À Vevey, nous avions de très beaux locaux, mais je ne regrette rien. Sauf que je pouvais descendre à l’atelier à pied depuis chez moi à Corseaux», plaisante l’Australienne.

Les Dagon ont en effet dû se résoudre à quitter Vevey et la Riviera où Le Cadratin était installé depuis trente ans à la suite de la résiliation de leur bail. Mais Jean-Louis Dagon ne veut pas céder à la nostalgie: «Nos nouveaux locaux n’ont peut-être pas encore le charme et l’esprit cosy que nous avions à Vevey, mais ce lieu est magique. À nous de recréer une ambiance maison.» (24 heures)

Créé: 02.11.2018, 10h52

Articles en relation

A Vevey, le Cadratin s'est vidé de ses trésors

Imprimerie Trente tonnes de machines de l’atelier de typographie ont déménagé à Sottens mercredi. Entre joie et amertume. Plus...

Le Cadratin s’en remet au financement participatif

Vevey Pour son déménagement à Sottens et les travaux prévus sur un futur atelier de la typographie, le Cadratin mise sur la solidarité Plus...

Les trésors du Cadratin déménagent à Sottens

Vevey En sursis dans ses locaux, l'atelier typographique s’installera cet été dans l’aile sud de l’ancien émetteur national. Plus...

Le volet culturel des Bosquets est enterré

Vevey A Vevey, faute de l’appui de la Loterie Romande, l’atelier le Cadratin et le théâtre des Trois-Quarts ne prendront pas leurs quartiers derrière la gare. Plus...

Les élus veveysans se mobilisent pour un atelier de typographie

PATRIMOINE Le Cadratin pourrait mettre la clef sous la porte s’il ne trouve pas de nouveaux locaux. Le Conseil communal lui vient en aide Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...