Le Café du Torrent, fief des amis du terroir

L'Esprit des lieuxL'établissement de Tavel sur Clarens figure parmi les bistrots emblématiques du canton.

Barry, José, Bernard, Branco, Berk, Louis, Chicco et Edgar figurent parmi les fidèles.

Barry, José, Bernard, Branco, Berk, Louis, Chicco et Edgar figurent parmi les fidèles. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est en poursuivant ses rêves que le patron a trouvé ce bistrot de paradis, indique un écriteau sur un mur de l’établissement. Laurent Monney a repris le Café du Torrent en novembre 2007, après avoir tenu les rênes du Chalet suisse à Montreux et du Grand Café d’Asunción au Paraguay. Et c’est là, à Tavel, au bord d’une rivière, la Baye de Clarens, entre les châteaux du Châtelard et des Crêtes, que le propriétaire-exploitant a déniché son bonheur en même temps que sa femme, Sandrine, qui venait lui livrer la viande. À ce duo d’amoureux est vite venu s’ajouter un autre couple: le chef cuisinier Yan Décosterd a débarqué en 2008 au Torrent avec sa compagne, Chantal Garlick. Le quatuor habite dans le bâtiment. La serveuse, Céline Coutard, complète l’équipe, souvent renforcée par une aide de cuisine.

Le jour des joueurs de cartes

Ici, beaucoup de clients, notamment à la pinte, sont devenus des amis. Ils se nomment Edgar, Chicco, Branco ou encore Bernard. «Le Torrent, c’est un établissement d’amour», lance Louis Girardet. «Fais gaffe à ce que tu dis!» réagissent ses copains. «Moi, c’est presque mon bureau», sourit Barry Thom. «L’atmosphère est clairement familiale, relève Laurent Monney. Ici, nous voulons d’ailleurs que nos clients se sentent comme à la maison.» La clientèle provient avant tout d’un périmètre proche, de Tavel, de Baugy ou de Clarens. Mais on y voit aussi régulièrement des ouvriers, les footballeurs vétérans du Montreux Sports, les anciens de la police ou encore, le vendredi, la Municipalité de Montreux sortant de sa séance hebdomadaire. Le samedi, c’est plutôt, le jour des joueurs de cartes.

Pour José Stefanino, autre fidèle, ce café représente «toute sa vie». Car il y est né, en 1945, avant de voir passer les quatre différents patrons, de M. Mérinat à Laurent Monney, en passant par Henry Senaud, qui avait baptisé le café La Pinte à Fromages. Construit il y plus d’un siècle, l’immeuble avait abrité une huilerie (de noix), où la production était effectuée grâce à un moulin plongé dans la Baye, aujourd’hui disparu.

Des plats bons et jolis

Depuis lors, le bâtiment a été rénové avec goût, à grand renfort de pierres de taille et de bois clair. Ce qui donne au Café du Torrent une ambiance de bistrot ayant une âme, avec son bar où s’accoudent les habitués à l’heure de l’apéritif. Durant la belle saison, lors de la canicule, sa terrasse jouxtant la Baye de Clarens offre un havre rafraîchissant.

Au restaurant, Yan Décosterd concocte une cuisine traditionnelle de saison à base de produits du terroir, de la dent-de-lion, au printemps, aux mets de brasserie hivernaux, en passant par la chasse, très prisée en automne. Mais c’est sa fondue de Tavel, à la viande de bœuf, de cheval et d’agneau, aux herbes et aux épices que le maître-queux aime bien mettre en avant. «De manière générale, je m’attelle à ce que les plats ne soient pas seulement bons, mais aussi jolis, glisse Yan Décosterd, car je tiens à faire plaisir à nos clients qui n’ont pas tous les moyens de se payer un grand restaurant.»

«Ici, le sapin de Noël se garde jusqu’à Pâques. On y met des boules, des cœurs à la Saint-Valentin, puis des œufs»

À midi, où les hôtes peuvent choisir entre quatre menus, une quarantaine de couverts en moyenne sont servis. Le soir, le restaurant accueille entre 20 et 40 clients, servis à la carte. «C’est souvent plein à craquer, relève José Stefanino. J’ai beau être un fidèle, parfois, je ne trouve pas de place. Ici, mieux vaut réserver.» Réaction du chef, modeste: «Nos clients viennent avant tout pour passer un moment convivial, pas uniquement pour manger.» C’est pour cela aussi que des demi-menus sont prévus pour les personnes âgées.

Le Café du Torrent est-il plutôt un resto ou une pinte? «Les deux, répond Yan Décosterd. L’un ne va pas sans l’autre.» L’établissement assure en tout cas un fort rôle social dans le village, en plus de la boulangerie, du kiosque et du traiteur. Les grands événements y sont d’ailleurs célébrés. «Avec le même sapin, qui se conserve très bien ici sur la terrasse, glisse, hilare, Barry Thom. À Noël, on y met des boules, à la Saint-Valentin des cœurs et à Pâques des œufs.»

Créé: 09.02.2020, 10h16

Le lieu



Café du Torrent
Rue du Sacre-du-Printemps 21
1815 Tavel-sur-Clarens.

Ouvert le lundi de 6h à 15h, du mardi au samedi de 6h30 à 23h.
Fermé le dimanche
Tél: 021/964-77-66

www.cafe-du-torrent.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.