«Tu es dans le calme et la sérénité, repose en paix!»

HommageLes obsèques de Benoît Violier ont réuni une foule immense et profondément triste à la Cathédrale de Lausanne.

Quelque 1500 personnes se sont massées dans la cathédrale de Lausanne pour rendre hommage à Benoît Violier, ce vendredi.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quatre voix, hier, auront sans doute marqué pour longtemps l’assistance incroyablement nombreuse venue à la cathédrale de Lausanne rendre hommage à Benoît Violier, décédé le dimanche 31 janvier à Crissier.

Celle de son épouse, Brigitte, qui, dans une atmosphère d’immense tristesse, prononça quelques mots de cristal: «Benoît aimait son prochain, son restaurant, ses collaborateurs, ses amis. Notre plus bel amour est Romain, notre fils. Benoît, mon amour, maintenant que tu es dans le calme et la sérénité, repose en paix.» Celle de Jean Philippon, représentant des Compagnons des Devoirs Réunis, qui, au cœur de son hommage au défunt, passa en une seconde de la parole à un chant a cappella fascinant, qu’il ponctua d’un «adieu, adieu, adieu».

«Je veil­lerai sur ton Hôtel de Ville, sur ta famille, merci d’avoir été si bon avec moi et avec ceux qui t’entouraient, adieu patron et merci!»

On fut ému aussi par la voix de Franck Giovannini, le second du «meilleur cuisinier du monde», qui prend la destinée du restaurant en main, et évoqua le collègue devenu ami, l’ami devenu frère, les progrès gagnés ensemble grâce à «l’incroyable énergie et générosité» de Violier. «Pour toi, je continuerai ton œuvre, comme nous l’avons toujours fait. Je veil­lerai sur ton Hôtel de Ville, sur ta famille, merci d’avoir été si bon avec moi et avec ceux qui t’entouraient, adieu patron et merci!»

«Une vie peut basculer»

Et puis, il y eut la voix de l’abbé Emmanuel Rudacogora, prêtre auxiliaire de la paroisse catholique de Renens. Ses phrases, ses mots, le sens de ses paroles. Cerné par les innombrables couronnes de fleurs d’une majesté somptueuse, face à une assistance dans laquelle les écharpes noires des Compagnons soulignaient la gravité définitive du moment, et où les colliers tricolores des Meilleurs ouvriers de France déposaient ici et là comme des petits bouquets, il a en quelque sorte remercié et rassuré le monde qui l’entourait. «Vous n’êtes pas venus ici pour faire acte de présence, pour le protocole ou par diplomatie, mais parce que vous aviez envie de dire adieu à Benoît, et de manifester à sa famille qu’ils ne sont pas seuls, que l’amour est possible.»

Dressant du défunt un portrait élégant, il le définit comme «un homme qui aimait remplir les cœurs avant de remplir des estomacs ou son porte-monnaie». Il l’esquissa comme «un homme exigeant avec lui-même et avec ses proches, ce qui peut faire mal», comme «l’artisan d’un métier compliqué qui bouscule la vie», ajoutant que «la vie ce n’est pas la gloire, et qu’une vie ça peut basculer». Il rappela enfin que la vie, c’est à l’image de ce que peut être un repas: l’occasion de se rassembler, de se ressembler même si nous sommes tous différents, de se regarder dans les yeux pour se remplir le cœur, pour que nos différences deviennent des richesses, car nous sommes tous humains.

Le successeur intronisé

En début de cérémonie, le pasteur André Joly avait judicieusement précisé – en allusion à la mort violente du cuisinier – que tous nous arrivions avec des questions, et que probablement nous repartirions sans réponses claires. Divers orateurs laissèrent transparaître leur incompréhension qui est celle de tous, mais il faut bien que la vie continue et, à cet égard, André Kudelski, chef d’entreprise et actionnaire de la PME de l’Hôtel de Ville, prit clairement la parole pour, officiellement, introniser Franck Giovannini dans le statut de successeur de Benoît Violier. «Benoît, tu as toujours insisté pour souligner l’engagement de Franck, alors il prend son envol, il en est capable, il est ton frère jumeau même s’il est aux antipodes de toi sur le plan de la communication.»

Qui sait, la modestie de Giovannini, sa discrétion, le préservera peut-être de trop de stress lié à la représentation et à la présence médiatique. Et son talent fera le reste. De toute manière, comme l’a affirmé André Kudelski, «l’équipe de Crissier est impressionnante par son énergie, elle est prête à penser, à innover, elle place la barre aussi haut que toi, Benoît, et elle poursuivra cette philosophie. Prends maintenant le temps de t’occuper de toi.»

Quand la cérémonie fut terminée, Brigitte Violier et son fils s’en allèrent, et il fallut près de deux heures à la foule pour quitter la cathédrale après les honneurs. Est venu ensuite, sur l’esplanade, le temps des discussions, des accolades, des rencontres entre grands chefs, amis et anonymes. Benoît Violier sera inhumé aujourd’hui à Montils, en Charente-Maritime, son pays natal, auprès de son père et d’un de ses frères.

Créé: 05.02.2016, 20h45

Articles en relation

«La planète gastronomie est orpheline»

Lausanne L'émotion était très intense chez les nombreuses personnalités venues rendre hommage au grand chef disparu. Plus...

Solidarité et amitié dans l'Hôtel de Ville de Crissier

Crissier Les obsèques de Benoît Violier auront lieu vendredi. Mardi, son équipe était au travail. Plus...

Le scénario illisible du suicide énigmatique

Décès de Benoît Violier «Il semble que 10% des personnes passent brusquement à l’acte sans troubles mentaux apparents.» Plus...

Une boîte de sardines à 4127 m

Disparition de Benoît Violier Le 13 janvier dernier, chez lui, Benoît Violier nous racontait sa passion de la chasse en montagne, sa prudence et son goût de la vie. Plus...

«Benoît, c’était le Federer de la cuisine, à tous égards»

Disparition de Benoît Violier L’onde de choc du décès brutal du chef de Crissier a résonné dans le monde entier. Personne ne s’explique le geste fatal. Il y a dix jours, il parlait à «24 heures» de passions et de projets. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.