Les candidats PLR doivent déléguer leur comptabilité

PolitiqueÀ moins d’un an des élections fédérales, le Parti libéral-radical refuse que ses candidats gèrent eux-mêmes les dons pour leur campagne personnelle.

«Il est peu adéquat d’avoir des candidats qui recevraient de l’argent directement, avec des bulletins de versement à leur nom, sur un compte personnel», estime Marc-Olivier Buffat, le président du PLR vaudois.

«Il est peu adéquat d’avoir des candidats qui recevraient de l’argent directement, avec des bulletins de versement à leur nom, sur un compte personnel», estime Marc-Olivier Buffat, le président du PLR vaudois. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Officiellement, ce n’est pas une conséquence de l’affaire Pierre Maudet. Mais alors que les révélations s’accumulent sur le montage financier des campagnes du conseiller d’État libéral-radical genevois, le Parti libéral-radical vaudois (PLR) annonce une nouvelle règle pour ses candidats aux élections fédérales de l’an prochain.

Il leur sera interdit d’avoir accès à leur compte bancaire de campagne. Seuls deux membres de leur comité de soutien personnel (dont le président de ce comité) y auront accès, avec un droit de signature collective à deux. L’annonce a eu lieu mercredi, lors du congrès du PLR à Échichens.

«Nous avons pris cette décision cet été», explique Marc-Olivier Buffat, le président du PLR. «Il est peu adéquat d’avoir des candidats, qu’ils soient conseillers nationaux ou non, qui recevraient de l’argent directement, avec des bulletins de versement à leur nom, sur un compte personnel.»

L’avocat et député, lui-même dans la course aux élections fédérales de 2015, reconnaît qu’un candidat connaît ses sponsors. «C’est d’ailleurs le candidat qui signe les remerciements, ajoute-t-il. Mais ce n’est pas à lui de gérer ces montants. Cela le protège également contre lui-même et évite tout risque d’influence.»

Est-ce à dire que le parti aurait pincé d’anciens candidats dans une situation financière un peu baroque? «À ma connaissance, non, répond Marc-Olivier Buffat, en poste depuis avril. Notre but de toute façon n’est pas de refaire le passé.» Cette nouvelle règle s’ajoute aux obligations déjà en place: une bonne réputation, un casier judiciaire vierge, pas de poursuites, etc.

L’autre grand parti de droite, l’UDC, ne connaît pas de règle similaire pour les comptes de campagne. «Chaque candidat est responsable de sa campagne personnelle», explique Kevin Crausaz, secrétaire général de l’UDC Vaud. «En signant notre règlement, il engage sa responsabilité personnelle sur les dons qu’il accepte.»

Mercredi soir, le PLR a aussi annoncé les montants à payer pour être candidat et participer aux frais de campagne: 5000 francs pour le Conseil des États, 4000 francs pour le Conseil national, 1500 francs pour la liste «PLR Innovation» et 100 francs pour les Jeunes PLR. En cas d’élection, les élus devront verser 5000 francs. L’UDC fixera ces chiffres en janvier. Le projet est de demander 7500 francs pour la campagne au Conseil des États et 3000 francs pour le Conseil national.

Créé: 22.11.2018, 16h57

Articles en relation

Le PLR fait son show devant les élus vaudois

Course au Conseil fédéral Les trois prétendants à la succession Schneider-Ammann ont croisé le fer à Yverdon. Plus...

Le départ rapide d’un PLR aiderait la droite

Succession Maillard La démission d’un ministre PLR concomitante à celle de Maillard optimiserait les chances de la droite pour récupérer la majorité au Conseil d’État. Reste à en convaincre un… Plus...

Qui sont les députés qui sortent du lot cette année?

Classement Le parlement vaudois boucle sa première année de législature. Après dix ans consensuels, les 150 élus se galvanisent enfin. Voici les 10 qui font bonne figure et les 10 qui laissent songeurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.