La canicule donne des sueurs froides aux capitaines de la CGN

LémanLes comportements dangereux sont en nette hausse. Et les communes sont priées d’agir vite. En période de grosse chaleur, les inquiétudes sont vives.

Le bateau «La Suisse» effectue un freinage d’urgence. Un vapeur Belle Époque ne peut pas s’immobiliser sur moins de 350 m.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les gens nagent de plus en plus au large. C’est terrible! Nous sommes désormais tout le temps sur le qui-vive», confie Michel Bonzon, capitaine à la CGN, à la barre de l’Henry-Dunant, mercredi. Jusqu’ici confinés principalement aux alentours des débarcadères lémaniques, les comportements à risque s’étendent au large.

Ces actions dangereuses sont en nette augmentation et concernent tous les usagers du lac, baigneurs, navigateurs ou autres adeptes de paddle, à entendre Alex Beauval, son collègue responsable de la sécurité: «Aux débarcadères, il y a une surenchère: les jeunes ne se contentent plus de se poser sur les gouvernails de nos navires. Ils s’accrochent aux barrières placées devant les roues à aubes et plongent même devant le bateau sur le départ. C’est un phénomène sociétal: toujours plus de fun et de frissons.»

Des manœuvres délicates

Les nageurs, eux, n’hésitent plus à s’éloigner régulièrement à plus de 100 mètres des rives, sur les routes des bateaux, à des endroits où les capitaines n’imaginaient pas jusqu’ici voir des baigneurs. Ces actes téméraires leur imposent quotidiennement des manœuvres d’urgence délicates afin d’éviter des accidents dramatiques et mortels. «Et voilà sept jeunes sur un paddle, s’emporte Michel Bonzon, au large du Bouveret (VS). S’ils font encore 10 mètres, ils seront sur ma route. De toute façon, quand je passerai, ils tomberont au jus.» Quelques secondes plus tard, les prédictions du capitaine deviennent réalité. Et ce n’est qu’un cas parmi d’autres.

Du coup, des avis de police ont été affichés aux débarcadères. Et la Compagnie générale de navigation a demandé aux communes concernées d’agir en urgence, tout en lançant une action de sensibilisation. Pour illustrer la problématique, une vidéo de prévention a été réalisée et diffusée sur les réseaux sociaux. Elle rappelle qu’un vapeur Belle Époque ne peut pas s’arrêter sur moins de 350 m et nécessite un diamètre de 500 m pour effectuer un virage.

«Dès que ces piétons du lac s’éloignent des rives, ils ont intérêt à avoir avec eux tout le matériel de sécurité pour éviter de tomber à l’eau et de couler à pic»

«Moi, si je me baigne dans le lac et que je vois l’Henry-Dunant arriver dans ma direction, je fous le camp, lâche Michel Bonzon. Car, au large, il n’est pas toujours facile pour un capitaine de distinguer un nageur de crawl d’un oiseau plongeur, ou une tête humaine d’un morceau de bois. Pour qu’un crawleur soit vite reconnaissable, il faudrait lui accrocher une bouée ou un drapeau qu’il traînerait.»

En revanche, les adeptes de paddle sont plus visibles. Mais ils s’exposent aussi à de gros dangers, face aux vagues engendrées par les navires. «Dès que ces piétons du lac, comme je les surnomme, s’éloignent des rives, ils ont intérêt à avoir avec eux tout le matériel de sécurité, gilet de sauvetage, entre autres, pour éviter de tomber à l’eau et de couler à pic», rappelle Michel Bonzon.

Qui ne s’offusque toutefois pas de l’augmentation des engins sur le lac: «C’est est un lieu de loisirs pour tous. Mais il y a des règles à respecter, dont celle qui donne la priorité à nos bateaux.»

Créé: 27.07.2018, 07h22

Articles en relation

[VIDÉO] Deux nouveaux capitaines à la CGN

Lac Léman Le transporteur a assermenté deux pilotes mercredi, portant à 26 le nombre de ses capitaines. Plus...

Une employée de la CGN plonge pour sauver la vie d’un petit enfant

Evian-les-Bains Il faisait presque nuit, jeudi dernier, lorsqu’un enfant a coulé à pic au moment de débarquer. La contrôleuse du «Léman» n’a pas hésité une seconde. Plus...

Record de fréquentation pour la CGN

Transport La compagnie maritime a transporté près de 2,4 millions de personnes sur le Léman l'année dernière. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.