Canicules et orages ont impacté les récoltes

CulturesCet été 2019 et sa météo très contrastée mettent les plantes à rude épreuve. Suivant leurs caractéristiques, elles résistent plus ou moins bien face aux intempéries.

Les deux semaines séparées de canicule à fin juin et fin juillet ont eu des conséquences parfois positives, par exemple lorsque les céréales étaient sur le point de mûrir.

Les deux semaines séparées de canicule à fin juin et fin juillet ont eu des conséquences parfois positives, par exemple lorsque les céréales étaient sur le point de mûrir. Image: Marius Affolter - archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des blés secs et dorés à souhait et des salades hachées par la grêle. S’il fallait retenir deux ambassadeurs des récoltes estivales 2019, ces deux-là illustreraient parfaitement l’effet des conditions météorologiques contrastées de ces derniers mois. Pour mémoire, cet été est marqué, pour l’instant, par deux semaines séparées de canicule à la fin juin et à la fin juillet, ainsi que par des orages parfois violents. S’ils ont apporté de l’eau bienvenue, qui a évité la sécheresse connue par exemple l’an passé, ils ont aussi causé des dégâts, en particulier lorsqu’ils se sont déversés sous forme de grêle.

«Le premier des deux épisodes de grêle, en juin, a ravagé une surface particulièrement vaste de Genève à Yverdon en passant par le Gros-de-Vaud», se souvient Max Baladou, technicien pleine terre à l’Office technique maraîcher à Morges. «Les cultures genevoises ont été totalement pilonnées et il y a eu de gros dégâts dans le reste du sillage. On en voit encore les séquelles. J’étais récemment sur une parcelle de céleris-pommes où les rendements seront mauvais. La perte foliaire a été importante et, en conséquence, les légumes manqueront de calibre.» S’ils ont survécu à la grêle, de nombreux céleris ou oignons connaissent le même sort.

À l’inverse, les coups de chaud ont été plutôt bénéfiques aux céréales. «Plus ou moins, en fonction du stade de maturation des parcelles, nuance Olivier Sonderegger, directeur de Landi Gros-de-Vaud et du Moulin d’Échallens. Mais on a rentré plusieurs fois de la marchandise extrêmement sèche. Certains producteurs se sont même fait surprendre: leurs mesures des taux d’humidité du matin leur ont laissé croire qu’ils avaient un ou deux jours de marge devant eux et leurs champs étaient prêts à moissonner dans l’après-midi!» Selon MétéoSuisse, le mois de juin a été le deuxième plus chaud depuis le début des mesures et a battu des records absolus de chaleur en altitude. Juillet a été un peu moins «hors norme», mais la semaine de canicule a affiché, en moyenne, des températures supérieures de 1 °C par rapport à la canicule de juin.

Créé: 22.08.2019, 06h58

Cultures maraîchères dévastées

Avec leur petite taille et donc leur faible volume racinaire, les cultures maraîchères sont particulièrement sensibles à la chaleur et à la sécheresse. Malgré des arrosages dits «de survie», les pertes de production sont importantes. Les haricots verts ou les choux, qui ont parfois même vu apparaître sur leur peau des petites ulcérations appelées chancres de chaleur, ont ainsi particulièrement souffert. Avec, en sus, des épisodes de grêle qui ont haché les feuilles, les maraîchers connaissent un été 2019 particulièrement difficile.

Arbres fruitiers résistants

Par leur taille et leur enracinement plus profond, les arbres fruitiers subissent moins les aléas climatiques, pour autant que ceux-ci restent dans des proportions raisonnables, bien évidemment. Les deux semaines de canicule séparées n’ont donc pas eu d’impact négatif important, constate Christophe Borboën, président de l’Union fruitière lémanique. La récolte qui commence ces jours avec les premières pommes s’annonce donc bonne; avec quelques nuances esthétiques toutefois, lorsque les jeunes fruits ont été marqués par la grêle.

Colzas durement attaqués

Alors que la demande du marché pour de l’huile de colza suisse est forte, la récolte s’annonce très moyenne: environ 15% de moins que l’an passé. En cause d’importantes attaques d’insectes et de mauvaises herbes, plutôt dues à l’hiver humide qu’aux extrêmes estivaux. Résultat, de grosses différences de rendement suivant les techniques de cultures utilisées, plus ou moins extensives. Sinon, les nouvelles variétés subissent beaucoup moins les orages qu’autrefois grâce à des siliques (enveloppe entourant les graines) plus résistantes.

Céréales contrastées

La culture des céréales est un jeu de précision. Une intempérie ne cause ainsi pas du tout les mêmes dégâts en fonction du moment où elle se produit, lors de la fleuraison, du remplissage du grain ou de la maturation. Lorsque les grains n’avaient plus qu’à mûrir,
les deux canicules ont donc parfois même été bénéfiques. La récolte d’orge – plus précoce que le blé – a ainsi été magnifique cette année. Si les plantes ne craignent pas trop la grêle, les grêlons font tomber les grains mûrs au sol. Certains champs ont connu ainsi jusqu’à 60% de perte.

Vignes prometteuses

Impossible en cette année de Fête des Vignerons de ne pas s’enquérir de la future récolte de raisin. «Les canicules ont pu causer quelques coups de soleil sur les grains, mais les pluies tombées derrière les ont bien fait gonfler», explique David Marchand, conseiller viticole à ProConseil. Pas de souci de quantité donc, d’autant que cette année ne connaît pas d’attaque de maladie particulière. Mais la qualité se joue dès maintenant, durant la phase de maturation. Et là, le retour du soleil est plus que bienvenu.

Tabacs ralentis puis boostés

«C’est l’année de tous les extrêmes», constate Jean-François Vonnez, vulgarisateur à SwissTabac. «Les deux canicules ont bloqué la croissance des feuilles, ce qui a suscité pas mal d’inquiétude sur le moment. Mais les précipitations qui ont suivi ont fait exploser la végétation.» Les premières grêles n’ont pas non plus empêché les plantes de reprendre ensuite, contrairement aux dernières qui ont parfois ravagé des champs entiers. Mais, globalement, la récolte, en cours, s’annonce bonne.

Articles en relation

Des mesures pour les paysans face à la canicule

Agriculture Les herbages viennent à manquer sur tout le canton. Le bétail sera autorisé à pâturer sur des terrains destinés à la promotion de la biodiversité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...