Le Canton a son plan catastrophe pour abreuver les bovins d’alpage

SécheresseDe l’eau pour les vaches, pas de pompage pour les champs et pas de feux privés même en ville: le plan ORCA est déclenché.

Les bovins d’alpage consomment plus de 100 litres d’eau par jour, ce qui risque d’épuiser le réseau d’eau.

Les bovins d’alpage consomment plus de 100 litres d’eau par jour, ce qui risque d’épuiser le réseau d’eau. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une vache, ça boit énormément. «Entre 100 et 150 litres par jour!» a précisé hier Philippe Leuba, conseiller d’Etat en charge de la Protection de la population mué en spécialiste des bovins pour l’occasion. Ce dernier a déclenché hier le plan ORCA (Organisation en cas de catastrophe), sous la supervision de l’Etat-major cantonal de conduite (EMCC). «La sécheresse touche tout un chacun, mais un engagement particulier est nécessaire pour le monde agricole», a-t-il précisé.

De l’eau au bétail par hélico Ainsi, un questionnaire a été envoyé en début de semaine aux 680 alpages situés dans le canton, soit 45 000 têtes réparties entre le Jura (20 000) et les Préalpes (25 000). Les 200 demandes enregistrées pour l’instant proviennent essentiellement du Jura. Huit bassins seront donc aménagés pour approvisionner le bétail dans cette région. Lundi, les deux premiers (35 m3 chacun) seront installés au Pont et à L’Abbaye, où les éleveurs pourront venir remplir leurs citernes, comme à une station-service. Dès mardi, progressivement, six autres bassins de 53 m3 seront construits dans le secteur Saint-Cergue - Provence. Ces derniers seront alimentés par hélicoptère. Le but de l’opération est de décharger le réseau d’eau par le pompage dans les lacs, ce qui n’aura pas d’impact sur leur niveau, précise le Canton.

Pour mener à bien ce dispositif inédit, l’armée suisse met gratuitement (pour le Canton et les agriculteurs) à disposition plusieurs dizaines d’hommes et trois Super Puma, en principe pour une durée maximale de seize jours. La protection civile et les pompiers seront aussi sur le pied de guerre. «Nous nous attendons à d’autres demandes, émanant notamment des Préalpes, prévient Pierre Aubry, de l’Etat-major cantonal de conduite. Selon l’évolution de la situation, d’autres mesures devront être prises en fonction des priorités.» Une hotline (021 316 51 21, de 7 h à 16 h) permettra aux exploitants d’alpages de communiquer leurs besoins.

D’autre part, face à la pénurie d’herbe annoncée sur les alpages – «la situation actuelle est la même qu’au 15 août 2003, nous avons donc un mois d’avance», estime Pierre Aubry –, le Canton y autorise exceptionnellement l’apport de fourrages. «Nous avons voulu anticiper avant de s’entendre dire: «J’ai ma première vache qui vient de mourir», a illustré Philippe Leuba.

Poissons versus patates

Si les vaches d’alpage pourront étancher leur soif, ce ne sera pas le cas des patates de plaine. Depuis hier, le pompage en rivière est proscrit (sauf de rares exceptions signalées de manière hebdomadaire aux personnes autorisées au pompage) et l’arrosage des champs mis à mal. «Nous avons fait le choix de préserver la faune piscicole plutôt que les patates, admet Frédéric Brand, chef du Service de l’agriculture. C’est une décision de pays qui ne meurt pas de faim. Mais nous sommes conscients que cela entraînera peut-être des pertes de récoltes.» L’arrosage des vignes est, lui, permis, selon les ressources (lac, sources) et sous réserve d’une autorisation communale.

Ni grillades ni vésuves

Autre sujet de préoccupation majeure lié à la sécheresse des sols: les incendies. Leur risque est maximum dans les forêts, ce qui a poussé le Canton à y interdire les feux depuis le 8 juillet. Depuis hier, ils sont proscrits sur tout le territoire. En clair: rangez vos feux d’artifice et vos grils, leur utilisation est passible de sanctions. En cas de sécheresse durable, les vésuves prévus pour le soir du 1er Août ne pourront pas être allumés non plus. «Il n’est même pas exclu que les feux organisés par les Communes soient interdits», a prévenu Philippe Leuba. Même combat pour celui du Paléo Festival, pas menacé pour le moment.

Et aussi la population

Après les vaches, les poissons et la forêt, les orateurs ont évoqué la population. Le plan canicule a été réactivé le 15 juillet (vd.ch/canicule; hotline: 0848 133 133) et un suivi quotidien de la qualité de l’air est assuré. Si la pollution à l’ozone est élevée, elle ne dépasse pas les niveaux critiques. La population sera informée en cas de dépassement des seuils. (24 heures)

Créé: 17.07.2015, 16h25

Restrictions locales pour les privés

Les particuliers consomment habituellement la même quantité d’eau que les vaches (environ 160 litres par jour et par habitant). Mais durant ce mois de juillet, des pics ont été enregistrés partout dans le canton. A Lausanne, le 2 juillet affiche une production d’eau potable de 166 000 m3 (contre 115 000 m3 au maximum l’été dernier). La Commune continue pourtant d’arroser nouvelles plantations et pelouses sportives, car elle puise ses ressources dans le lac. «Il faudrait plus d’une semaine comme le 2 juillet pour qu’on pose éventuellement des restrictions», indique Sylvie Truffer, responsable communication à eauservice.

La situation est différente dans le périmètre des douze communes du Service intercommunal de distribution d’eau potable de Rolle et environs (Sidere). L’arrosage des pelouses y est interdit depuis le début du mois. «Il y a eu une très forte chute de production des sources, de 25% à 30%, avance Thierry Cuénod, chef de service. L’eau de boisson et de protection incendie sont les priorités.»

Partout, de nombreuses communes demandent à leurs habitants de limiter leur consommation d’eau en évitant le remplissage des piscines, les arrosages des gazons et les lavages de voiture. Une restriction cantonale n’est pas à l’ordre du jour, affirme Philippe Leuba, les réserves des nappes phréatiques étant plutôt favorables. «Nous comptons sur le bon sens de chacun», précise-t-il. CI.M./C.CO.

Articles en relation

Les feux d’artifice du 1er Août sont en sursis

Fête nationale La canicule et l’absence de pluie pourraient pousser les autorités vaudoises à prononcer une interdiction généralisée des feux en plein air pour les privés. Plus...

Installer sa propre clim' en Suisse? Ce n'est pas si facile!

Canicule Essay Les climatisations fixes sont soumises à autorisation. Pour les privés, les règles sont très strictes Plus...

On dirait le Sud! La canicule transfigure nos paysages

Canicule 2015 La vague de chaleur et la sécheresse marquent la nature. Le canton a pris un visage méditerranéen. Plus...

La canicule en terres vaudoises

En cette mi-juillet, la sécheresse a solidement pris ses quartiers dans le canton. Le regard de nos photographes Plus...

Les paysans bottellent la paille la peur au ventre

Canicule Les agriculteurs du Nord vaudois s’inquiètent de?l’état de leurs champs. Trois d’entre eux se sont déjà enflammés sous l’effet de la canicule, qui multiplie les risques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.