Le Canton met en œuvre un audit de la Fondation de Nant

ExclusifLe médecin cantonal est chargé de passer au crible le fonctionnement de l’hôpital psychiatrique de l’Est vaudois.

Le fonctionnement de certaines unités de la Fondation de Nant sera passé au peigne fin.

Le fonctionnement de certaines unités de la Fondation de Nant sera passé au peigne fin. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Fondation de Nant, à Corsier-sur-Vevey, traverse depuis plusieurs mois de sévères turbulences. A tel point que quarante-deux psychologues et psychiatres installés sur l’arc lémanique viennent de sortir de leur réserve pour manifester leur profonde inquiétude. Adressé aux membres du Conseil de la Fondation, à Stéfanie Monod, cheffe du Service de la santé publique, à Karim Boubaker, médecin cantonal, et à Catherine Roulet, députée et présidente de la Commission de la santé publique du Grand Conseil, le courrier daté du 9 février est alarmant.

«En moins de deux ans, nous avons assisté au départ relativement abrupt, que ce soit par démission, par licenciement ou même par renvoi immédiat, d’un grand nombre de cadres», écrivent les signataires, qui relèvent des «signes de souffrance institutionnelle» qu’ils n’hésitent pas à qualifier d’indéniables. «Ces événements se déroulent alors que le mandat du directeur général se termine prochainement et que son poste a été mis au concours. Nous nous étonnons donc grandement qu’un tel bouleversement de l’ensemble des structures survienne à un tel moment. (…) Les départs précipités de cadres infirmiers et de médecins-chefs compétents et dévoués à la psychiatrie publique ouvrent une faille majeure dans le fonctionnement institutionnel, poursuivent-ils, impliquant des conséquences sur l’encadrement, la formation des médecins et la qualité des soins.»

«Le mandat qui m’a été confié est centré sur la sécurité de la prise en charge dans le secteur de la psychiatrie adulte»

Parole tenue

Dans nos colonnes, Stéfanie Monod n’avait pas caché son inquiétude, en affirmant que le Département de la santé publique allait «investiguer afin de voir si la situation est avérée et quel impact elle pourrait avoir sur les soins». Elle a tenu parole: Pierre-Yves Maillard, président du Conseil d’Etat et ministre de la Santé, vient ainsi de charger Karim Boubaker de réaliser un audit de la Fondation de Nant. «Le mandat qui m’a été confié est centré sur la sécurité de la prise en charge dans le secteur de la psychiatrie adulte. Il s’agit de cibler un certain nombre d’unités fragilisées par des départs, et de vérifier si elles fonctionnent à satisfaction», précise le médecin cantonal.

Karim Boubaker est désormais à la recherche des spécialistes qui, sous sa houlette, passeront l’institution au tamis au cours des trois ou quatre prochaines semaines. «Je ne dispose pas d’éléments qui me permettraient d’affirmer que la situation est grave, souligne le médecin cantonal. Néanmoins, pour le département, il s’agit d’accompagner la Fondation de Nant dans une phase de turbulences et j’attends dès lors de son conseil qu’il collabore étroitement avec nous.»

Fonction temporaire

Par ailleurs, lors d’une séance de travail qui réunissait, la semaine passée, Pierre-Yves Maillard, Stéfanie Monod, Karim Boubaker et la direction de la Fondation de Nant, le médecin cantonal a demandé aux responsables de l’hôpital psychiatrique de différer la nomination d’Alejandro Rojas-Urrego au poste de directeur médical ad interim, en remplacement d’Isabelle Gothuey. D’origine colombienne, ce dernier n’a pas encore obtenu la reconnaissance de ses titres. Une décision purement administrative, qui voit le Dr Abba Moussa, son adjoint, assumer dés­ormais la fonction de façon temporaire.

Créé: 17.03.2015, 16h50

Articles en relation

La Fondation de Nant doit affronter des turbulences

Psychiatrie Signée par plus de quarante psychiatres et psychanalystes, une lettre alarmante fait état de «signes de souffrance institutionnelle». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.