Passer au contenu principal

Le Canton ose un premier pas vers le dialogue détenus victimes

Un projet de «justice restaurative» démarre à la prison des Léchaires. Il vise la reconstruction des lésés comme des condamnés.

Les «dialogues restauratifs» visent à faire évoluer auteurs et victimes de délits par le partage de vécus.
Les «dialogues restauratifs» visent à faire évoluer auteurs et victimes de délits par le partage de vécus.
GETTY IMAGES

Le Canton de Vaud va expérimenter dès cet automne ses premiers «dialogues restauratifs» en prison. Les jeunes adultes de 18 à 22 ans détenus à la prison des Léchaires vont se voir proposer une participation à un groupe de parole hebdomadaire les mettant en contact avec des victimes. Il ne s’agira pas des personnes qu’elles ont directement agressées, mais d’autres lésés, volontaires eux aussi, ayant subi des actes similaires. On parle de délits allant du brigandage aux lésions corporelles, en passant par le vol avec effraction.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.