Passer au contenu principal

Le Canton délie sa bourse contre les micropolluants

L’Etat de Vaud lance un plan ambitieux à 200 millions qui doit inciter les communes à moderniser leurs stations d’épuration.

Ici, la station d’épuration d'Yverdon.
Ici, la station d’épuration d'Yverdon.
OLIVIER ALLENSPACH -A

Il faudrait plus de 1 milliard de francs pour que les stations d’épuration (steps) vaudoises entrent de plain-pied dans la lutte contre les micropolluants, soit des substances d’origine et de nature diverses, mais qui peuvent se révéler toxiques à faibles doses pour la santé et l’environnement. Autant dire que l’investissement serait conséquent pour les communes, propriétaires des installations. Pour les inciter à lancer le mouvement, le Conseil d’Etat vaudois a décidé de soumettre au parlement cantonal une modification de loi permettant de subventionner 35% du coût de ces travaux d’Hercule de l’épuration. La conseillère Jacqueline de Quattro, responsable du Territoire et de l’Environnement, l’a présenté lundi à la presse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.