Carnet de bal chargé pour Ian Logan à PyeongChang

Jeux olympiquesLe directeur général de Lausanne 2020 et son équipe se sont rendus en Corée du Sud pour tisser des liens. Bilan.

La rencontre en Corée entre Ian Logan (à gauche) et le directeur général du comité de Paris 2024, Etienne Thobois, pourrait déboucher sur une collaboration entre les deux événements olympiques. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans quelques jours, la flamme olympique s’éteindra à PyeongChang. La prochaine fois qu’elle se rallumera, ce sera à Lausanne, en janvier 2020 pour les Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver. Leur directeur, Ian Logan a saisi cette ultime opportunité olympique pour promouvoir l’événement vaudois, multipliant les séances.

Quel bilan tirez-vous de la présence de votre comité aux Jeux de PyeongChang?

Il est plus que positif. Pouvoir s’immerger dans cette ambiance, découvrir le fonctionnement d’un événement multisport, avoir tous les acteurs concentrés dans le même pays: c’est une chance. J’ai passé huit jours sur place et j’ai l’occasion de rencontrer énormément de monde: le CIO, les fédérations sportives, les comités de Tokyo 2020 et Paris 2024, les sponsors…

Est-ce que ces rencontres débouchent sur des partenariats concrets?

Ce n’est pas parce que vous organisez une séance avec un sponsor dans ce cadre que vous rentrez en Suisse avec un contrat signé. Mais les décideurs sont sur place; j’ai l’occasion de leur présenter notre projet et j’ai senti un grand intérêt. J’ai aussi eu une séance de travail avec le comité de Paris 2024. C’est sûr: nous allons mettre en place des collaborations.

Est-ce que ces jeux vous ont donné des idées que vous pourriez «importer» à Lausanne 2020?

J’ai trouvé que les organisateurs ont réussi à créer une ambiance, par exemple avec des concerts à l’arrivée des courses. On peut transposer ça pour toucher un public jeune. À la Maison suisse, j’ai assisté à un concert du snowboarder valaisan Pat Burgener. Si on peut organiser des événements avec de telles stars, ce sera un moment inoubliable pour les athlètes.

La fréquentation de ces Jeux est faible. Ce n’est pas très bon signe pour celle des JOJ qui draineront forcément moins de monde.

Le nombre de spectateurs est une notion relative. Petit, j’entendais déjà dire qu’il n’y avait pas assez de monde aux JO. En Suisse, les grandes compétitions affichent rarement complet: c’était le cas des championnats du monde de hockey en 2013, quand bien même ce sport est hyperimportant chez nous. Le premier objectif est d’offrir une belle expérience à ces jeunes athlètes et le public n’est qu’une composante de cette expérience. De plus, on parle souvent de «jeux à taille humaine» concernant ces JOJ: la capacité des sites choisis n’est pas extensible à l’infini.

On parle beaucoup des «grands» Jeux: PyeongChang, Pékin, Paris… Le CIO en fait-il assez pour promouvoir les Jeux de la jeunesse?

Sa stratégie a été de se concentrer jusqu’ici sur ceux de PyeongChang. Ils se terminent dans quelques jours. Lausanne 2020 sera alors le prochain rendez-vous olympique et la communication autour de cet événement va monter en puissance ces prochains mois.

Plusieurs sites - Morges et la vallée de Joux - viennent de connaître des coups d’arrêts. Vous êtes encore dans les temps?

Je ne peux que regretter le refus de Morges. Mais nous trouverons rapidement une solution pour les compétitions de curling. Organiser une course de ski alpin, un tournoi de hockey en Suisse n’est pas la difficulté; on sait le faire. Le vrai enjeu, c’est de réussir tout ce qui va autour: la logistique, le transport, la nourriture - pour les athlètes comme pour le public. Et nous y travaillons depuis longtemps. Le CIO suit attentivement nos progrès et il est satisfait de l’avancement. (24 heures)

Créé: 21.02.2018, 14h19

Articles en relation

Des embûches en série sur la route de Lausanne 2020

JOJ 2020 Morges dit non au curling, la Vallée prend du retard, l’heure tourne aux Diablerets. Les Jeux volent-ils en éclat? Plus...

Le curling des JOJ balayé par Morges, tous les regards tournés vers Champéry

Olympisme La commune de La Côte a renoncé aux compétitions de curling. La station valaisanne tient la corde pour jouer les pompiers de service. Plus...

A la Vallée, le tremplin va sauter les Jeux olympiques

JOJ2020 Le centre nordique prévu par les Combiers en vue des Jeux olympiques de la Jeunesse, en janvier 2020, passera son tour. Le projet, conçu en terres protégées, doit être «réajusté» après consultation de l'Etat et des ONG. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...