Passer au contenu principal

Et si la Cathé s'embrasait aussi?

Les sapeurs-pompiers ne sont jamais intervenus pour un incendie confirmé, mais ils sont préparés à cette éventualité.

250 personnes avaient participé en 2014 à l'exercice «Tornado» dans le centre historique de Lausanne.

C’est un frisson qui parcourt les Lausannois à chaque passage à la nouvelle année: depuis 1904 aux douze coups de minuit, les Amis de la Cité embrasent les trois étages du beffroi de la cathédrale à l’aide d’une cinquantaine de feux de Bengale, disposés sur de simples plaques à gâteau. La tour rougeoie. La tour fume épais. Et l’inquiétude est toujours la même parmi le public massé sur l’esplanade en contrebas. Et si la Cathé prenait feu pour de bon? L’idée n’est pas saugrenue. Ce ne serait pas le premier incendie à ravager la Cité. En 2002, on se souvient que le Parlement vaudois était parti en fumée. Le point sur le dispositif avec les pompiers de la capitale vaudoise.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.