Les CFF peinent à chiffrer la sécurisation du réseau

Drame de Granges-MarnandGéraldine Savary presse les CFF d’articuler le prix des travaux à réaliser pour mettre les politiques face à leur responsabilité.

A la gare de Moudon, les employés utilisent la palette pour autoriser le départ des trains.

A la gare de Moudon, les employés utilisent la palette pour autoriser le départ des trains. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En organisant vendredi dernier une discussion avec la presse sur la sécurité ferroviaire, la direction des CFF a réussi à faire retomber la pression médiatique après la collision de Granges-Marnand. Mais, au-delà d’une liste d’intentions, le transporteur s’est bien gardé d’annoncer précisément d’ambitieuses, et forcément coûteuses, modernisations de ses systèmes de sécurité. De quoi laisser les experts du rail sur leur faim. La principale mesure concrète et immédiate n’implique d’ailleurs aucune dépense supplémentaire.

Le retour dès le premier octobre des départs donnés par des chefs de circulation dans six gares n’implique pas de personnel supplémentaire. Un agent est déjà présent dans ces stations, dont Granges-Marnand, Yvonand, Estavayer (FR) et Cugy (FR) pour les deux lignes de la Broye. Depuis la fin des années 1990, ceux que les voyageurs continuent d’appeler «chefs de gare» se contentent de gérer signaux et aiguillages mais ne donnent plus le départ aux trains. Pourquoi ne pas avoir maintenu dans ces endroits le principe du double contrôle de la couleur du feu, comme il est resté en vigueur dans une autre gare de la région: Moudon? Même les CFF peinent aujourd’hui à expliquer une décision prise a priori pour instaurer une logique de départ décidé par le mécanicien seul dans la plupart des stations.

Le plan à 1700 signaux

Seule certitude, cette mesure ne représentera pas un bond en avant pour la sécurité. Elle ne doit que permettre d’attendre une mesure d’une autre envergure, l’installation sur 1700 signaux supplémentaires d’un système d’arrêt automatique des trains en cas de danger. De l’aveu de Philippe Gauderon, chef de l’infrastructure des CFF, ce système aurait permis d’éviter quatre des cinq dernières collisions, dont celle, mortelle, de Granges-Marnand. Si les CFF affichent la volonté d’avancer le déploiement de ce plan, la conseillère aux Etats Géraldine Savary (PS) craint qu’ils ne manquent de moyens financiers.

«Accélérer la modernisation du système de signalisation a un coût, constate la sénatrice membre de la Commission des transports. Il faudra certainement augmenter le montant de la convention de prestations entre la Confédération et les CFF. Mais tant que ces derniers n’articulent pas de chiffre, ils ne mettent pas les politiques devant leurs responsabilités. C’est regrettable, même si je salue leur volonté sincère d’améliorer la sécurité et de ne pas imputer l’accident de Granges-Marnand seulement à l’erreur humaine.»

Le constat est similaire du côté du syndicat des transports SEV. «Plus personne ne parle de moyens financiers, s’étonne le secrétaire syndical Olivier Barraud. Pendant ce temps, l’Office fédéral des transports continue de demander aux entreprises de transports de diminuer leurs dépenses pour ces prochaines années. C’est contradictoire avec une amélioration de la sécurité.»

Pour le porte-parole des CFF, Frédéric Revaz, trop d’études sont encore en cours pour avoir des réponses chiffrées. «Nous étudions encore comment accélérer le déploiement de la nouvelle signalisation. Ce n’est pas seulement une question financière, mais aussi de moyens humains et de temps pour faire ces travaux sans perturber la circulation des trains.» Un vrai défi sur un réseau surchargé.

Le transporteur vient également de lancer ses premières mesures pour améliorer sa culture de la sécurité, avec notamment la création de groupes de travail composés de cheminots du terrain. Là encore, les premiers résultats de ses rencontres ne sont pas attendus avant la fin de l’année. Quant au plan pour moderniser la ligne de la Broye et introduire des RER toutes les trente minutes entre Palézieux et Payerne, il sera présenté seulement l’année prochaine.

Créé: 04.09.2013, 07h01

Galerie photo

Drame ferroviaire à Granges-Marnand

Drame ferroviaire à Granges-Marnand La collision frontale à Granges-près-Marnand entre 2 trains le 29 juillet a fait un mort, 26 blessés et 8 millions de dégâts.

Galerie photo

Les catastrophes ferroviaires de l'histoire

Les catastrophes ferroviaires de l'histoire L'accident d'un train lundi soir à Granges-près-Marnand (VD) fait suite au drame de Saint-Jacques de Compostelle le 24 juillet en Espagne. Rétrospective en image des accidents de trains dans l'histoire.

Une «hotline» pour les mécaniciens

Comment permettre aux cheminots, et en particulier aux mécaniciens, de dénoncer des problèmes de sécurité sans craindre des représailles de leurs chefs directs? Depuis la collision de Granges-Marnand, cette question donne lieu à un dialogue de sourds entre la direction des CFF et les syndicats.

Ces derniers affirment que les procédures en place sont loin d’être anonymes et surtout jugées inefficaces par leurs membres pour faire remonter des informations.

Ces critiques n’ont pas échappé à Géraldine Savary. «Je vais déposer une interpellation à la prochaine session des chambres pour suggérer au Conseil fédéral de mettre en place une hotline pour les mécaniciens. Doris Leuthard a affirmé, à juste titre, qu’il fallait écouter les cheminots. Une hotline permettrait aux mécaniciens, et pas seulement ceux des CFF, de pouvoir faire part simplement de leurs observations sur des manquements à la sécurité.»

Une telle structure indépendante des entreprises de transport semble cependant déjà susciter un fort vent contraire. Pourtant, un système de retour systématique de l’expérience des pilotes a permis de faire progresser fortement la sécurité dans un autre domaine, celui de l’aviation, par exemple.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.