Passer au contenu principal

CGN: fréquentation en nette baisse

Une diminution de 75% a été enregistrée mercredi. L'offre sur le lac pourrait être adaptée dans les jours à venir.

Le «Léman», qui assure quotidiennement des liaisons entre Lausanne et Evian et vice-versa.
Le «Léman», qui assure quotidiennement des liaisons entre Lausanne et Evian et vice-versa.
Patrick Martin - Archives

La Compagnie générale de navigation (CGN) est évidemment aussi fortement impactée par la pandémie du coronavirus et les décisions prises en haut lieu.«La fréquentation a fortement baissé, graduellement. Si au début de la semaine, nous observions une baisse de 50% sur le trafic total par rapport à une journée type du mois de janvier, mercredi nous avons enregistré une diminution de 75%», annonce Sandra Tiano, directrice vente et marketing.

Depuis les directives drastiques de la Confédération, le 13 mars, l'entreprise a adapté son offre à deux reprises. «Il n’est pas impossible qu'une autre adaptation se produise dans les jours à venir. Nous suivons continuellement la situation de près. Sachant que le maintien du transport notamment pour convoyer du personnel soignant en Suisse est notre attention prioritaire», poursuit la cadre de la CGN. La fréquentation est plus importante de la France à la Suisse. Elle est très faible dans l'autre sens.

Contrôles aux douanes

La page spéciale www.cgn.ch/covid-19 indique aux voyageurs à destination de la Suisse les modalités d’entrée et renvoie vers l’ordonnance fédérale relative (ordonnance 2 Covid-19). Concernant le voyage vers la France, une information est également publiée, toujours sur cette page. «Rares sont les personnes qui ne sont pas informées des modalités d’entrée, en Suisse ou en France. Nos clients frontaliers nous sont reconnaissants de les avoir avertis par sms la veille des contrôles. Pour les autres, les réactions sont très bonnes, les gens se montrent très compréhensifs», assure la directrice vente et marketing.

Des contrôles sont effectués par l'Administration fédérale des douanes sur les lignes Evian-Lausanne et Yvoire-Nyon. «Ils ont lieu après le débarquement, aux douanes lacustres respectives», conclut Sandra Tiano.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.