Les chambres à 5 lits au CHUV, c'est bientôt fini

SantéLe Conseil d’Etat demande 52 millions pour une batterie de travaux en vue de la modernisation du complexe érigé dans les années 1970.

La conseillère d'Etat Rebecca Ruiz, en charge du dossier.

La conseillère d'Etat Rebecca Ruiz, en charge du dossier. Image: VANESSA CARDOSO/A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le mastodonte hospitalier de Lausanne a besoin d’un lifting. Comme l’a communiqué lundi le Conseil d’État, un crédit de plus de 52millions sera bientôt soumis au Grand Conseil pour divers travaux. Le plus visible pour la population consistera en la transformation des chambres à cinq lits. Ces espaces ne répondent plus aux critères d’aujourd’hui, tant en matière d’hygiène qu’au niveau thérapeutique.

Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) va généraliser les chambres à deux lits, équipées de salles de bains. Pour Rebecca Ruiz, conseillère d’État, ces travaux sont indispensables. Aujourd’hui, lorsqu’un patient est infecté d’un virus, il faut parfois le laisser seul dans une chambre à cinq lits: «Cela met tout le système sous tension.» La modernisation des chambres est devisée à 18,1millions et pourrait s’achever en 2024.

«Les chantiers vont aller en s’échelonnant, tout en maintenant l’activité». Rebecca Ruiz, Conseillère d’État en charge de la Santé

Datant des années 1970, le CHUV comprend des éléments d’architecture qui ne sont plus adaptés aux protocoles de prise en charge actuels. À cet égard, la réfection des garages à ambulances s’avère tout aussi nécessaire pour fluidifier les transferts de patients, devenus de plus en plus nombreux. Quelque 28millions doivent y être consacrés, dont un crédit d’étude pour la reconstruction du garage des ambulances aux urgences.

Enfin, le bâtiment de Beaumont, qui n’a pas connu de grosse réfection depuis 1969, doit être repensé. Les unités d’hébergement de gériatrie actuellement installées à l’Hôpital Sandoz y seront notamment transférées. À ce stade, le Conseil d’État demande un crédit d’étude de quelque 6millions.

Pour Rebecca Ruiz, un tel crédit global de 52millions n’a rien de pharaonique en regard des besoins du site. Elle rappelle que l’option a été prise bien avant son arrivée au Conseil d’État, en mai dernier, de rénover le CHUV. «Les chantiers vont aller en s’échelonnant, tout en maintenant l’activité. Il faudra tenir compte de cette réalité», prévient-elle. Après avoir passé l’examen du Conseil d’État, le dossier doit maintenant être présenté en commission du Grand Conseil. Il sera ensuite débattu en plénum.

Créé: 03.12.2019, 11h07

Articles en relation

Face à la droite, Rebecca Ruiz perd la première manche sur l’avenir du CHUV

Santé Le parlement a voté l’initiative du PLR pour créer un conseil d’administration. Un contre-projet pourrait être déposé. Plus...

«Je laisse un hôpital qui a fait sa place, élu neuvième meilleur du monde»

Santé Pierre-François Leyvraz prend sa retraite: il quitte la tête du CHUV à la fin de l’année. Interview bilan. Plus...

Les sujets délicats qui attendent la nouvelle ministre Rebecca Ruiz

Politique La socialiste est aux portes du plus gros département de l’État de Vaud. Pierre-Yves Maillard a éliminé certains dossiers chauds, mais il reste des embûches. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.