La charge fiscale est lourde pour la classe moyenne

VaudEn comparaison intercantonale, Vaud est cher pour ses résidents. Par contre, il sera très attractif pour les sociétés dès 2019.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En terre vaudoise, la fiscalité connaît une double réalité. Le Canton de Vaud fait office de précurseur avec la réforme de l’imposition des entreprises (RIE III) qui sera mise en œuvre dès 2019. Alors que la réforme fédérale est encore sous la menace d’un référendum. Mais le Canton se fait aussi remarquer en étant l’un de ceux qui ponctionnent le plus lourdement la classe moyenne. C’est ce qui ressort du «baromètre fiscal vaudois», présenté jeudi. Cette étude est réalisée tous les deux ans par KPMG en collaboration avec la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie (CVCI).

Cliquer ici pour agrandir

«Le Canton de Vaud taxe trop, estime Claudine Amstein, directrice de la CVCI. C’était compréhensible lorsqu’il fallait assainir ses finances. Mais maintenant on ne peut plus continuer ainsi.» Sur les dix dernières années, le total des revenus d’impôt a augmenté de 55% alors que le produit intérieur brut n’a évolué que de 38%. En d’autres termes, les recettes de l’État ont augmenté de manière plus conséquente que la croissance économique durant cette période. Sur les dix derniers exercices comptables de l’État de Vaud, l’excédent cumulé est de 5 milliards de francs. L’impôt sur le revenu et la fortune représente près de 75% des recettes fiscales du canton.

La pression reste forte

Malgré cette opulence, la pression sur les personnes physiques reste forte. Le baromètre KPMG-CVCI l’illustre en prenant le cas d’un couple marié avec deux enfants. Pour les familles de ce type dont le revenu annuel brut est de 60 000 francs, Vaud se place au 7e rang dans la comparaison entre les 26 cantons. Si cette même famille a un revenu de 125 000 francs, Vaud plonge à la 24e place. Seul le Jura et Neuchâtel imposent plus lourdement cette catégorie. Enfin, pour une famille avec un revenu de 500 000 francs, le Canton arrive à l’avant-dernière place, juste devant Neuchâtel.

Claudine Amstein
«Le Canton de Vaud taxe trop. C’était compréhensible lorsqu’il fallait assainir ses finances. Mais maintenant on ne peut plus continuer ainsi»

En juin, le Conseil d’État a annoncé une baisse de 1 point et demi du coefficient cantonal entre 2020 et 2022. Mais les contribuables n’en verront probablement pas la couleur. L’anticipation de la RIE III met à mal les finances des Communes. Plusieurs d’entre elles ont déjà annoncé des hausses d’impôts. Parallèlement, différents textes ont été déposés au Grand Conseil. Ceux-ci demandent une baisse pour les personnes physiques. La patronne de la CVCI rappelle que les Vaudois ne reçoivent qu’une seule facture pour les impôts cantonaux et communaux. Cela n’amène pas grand-chose de les baisser d’un côté pour les remonter de l’autre. «Je souhaite que le Canton et les Communes s’accordent pour arriver à une situation favorable pour les contribuables, indique Claudine Amstein. Il faut une vision globale.»

Un canton «très attractif»

Aux yeux des instigateurs du baromètre, la situation est plus réjouissante en ce qui concerne la fiscalité des sociétés. Actuellement, Vaud «affiche l’un des taux les plus élevés» de Suisse pour l’impôt sur le bénéfice (21,4%). La situation va s’inverser avec l’entrée en vigueur de la RIE III et un taux abaissé à 13,79%. «Le positionnement du canton va beaucoup changer en 2019, relève Janick Pochon, responsable pour Lausanne de la fiscalité des entreprises chez KPMG. Vaud sera très attractif tant en comparaison intercantonale qu’internationale.» (24 heures)

Créé: 04.10.2018, 21h30

Articles en relation

La fiscalité des Vaudois devient un thème de débat

Grand Conseil Le parlement est saisi de plusieurs textes pour modifier l’impôt des personnes physiques. Plus...

Les impôts sont bien plus lourds à Lausanne qu’à Genève

Fiscalité Notre comparatif montre notamment que les retraités seuls à bas revenu sont privilégiés à Genève et rudoyés à Lausanne. Plus...

Impôt: de grandes différences dans le pays

Suisse La charge fiscale n'a presque pas évolué en 2017 et les disparités perdurent entre les cantons. Cela peut aller du simple au triple. Plus...

Le budget de Morges secoué par la RIE III

Finances La Ville prévoit un déficit «inévitable» de 8,3 millions de francs pour 2019. Plus de la moitié de cette perte est imputée à la diminution de l’impôt des personnes morales. Plus...

Impôts sur les sociétés: la baisse s'est accélérée

Fiscalité Le taux moyen de l'impôt sur les sociétés dans la zone OCDE a reculé de 32,5% à 23,9% en moins de 20 ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.