Passer au contenu principal

Le chef Stéphane Décotterd lance son «Top Chef» amateur

Le patron du Pont de Brent, deux étoiles Michelin, relance son concours, avec finale en direct au Lab de Corseaux.

Stéphane Décotterd, chef du Pont de Brent, et David Chamoso, directeur du Lab, où aura lieu la finale.
Stéphane Décotterd, chef du Pont de Brent, et David Chamoso, directeur du Lab, où aura lieu la finale.
FLORIAN CELLA

C’est le moment de bichonner vos recettes de volaille! Le chef Stéphane Décotterd, patron du Pont de Brent, deux étoiles Michelin sur les hauts de Montreux, a décidé de donner de l’ampleur au concours pour amateurs qu’il avait lancé en 2012. Sous le nom «Une histoire de cuisine» (qui est aussi le nom de son excellent blog), les candidats passés devaient faire parvenir leurs recettes au chef, et les cinq meilleures étaient cuisinées par l’équipe du Pont de Brent pour un jury de professionnels.

«C’était sympathique mais le fait que les plats soient préparés par ma brigade faussait un peu le jeu, nous ne pouvions nous empêcher de faire au mieux notre travail», sourit le chef. Après quatre éditions, Stéphane Décotterd avait décidé de faire un break en attendant de trouver une nouvelle formule et, surtout, de passer aux choses sérieuses en faisant venir les candidats pour une épreuve en temps réel.

Rencontre décisive

En venant visiter le Lab, à Corseaux, à l’entrée de Vevey, tout s’est éclairé. Le Lab, c’est un atelier qu’a créé David Chamoso, ancien chef devenu cuisiniste, qui a consacré la moitié de son bâtiment à un espace de cours et de démonstration. Huit places de travail parfaitement équipées, où il fait venir des chefs renommés comme professeurs de luxe. Il avait justement contacté Stéphane Décotterd, qui a accepté d’enseigner, comme il a approché Damien Germanier, Étienne Krebs ou Mathieu Bruno, entre autres.

Décotterd et Chamoso se sont vite trouvés pour organiser le concours à plus grande échelle. Pour y participer, les candidats de toute la Suisse romande doivent envoyer leurs recettes sur le thème choisi, et les huit meilleurs d’entre eux seront convoqués au Lab pour la compétition du 22 juin. Le thème est basé sur des produits locaux (voir ci-contre), ceux-là mêmes que cuisine le chef, qui a recentré sa gastronomie sur la région. Les candidats peuvent ajouter les ingrédients de leur choix, sauf la truffe et le caviar. Les huit finalistes auront trois heures à Corseaux pour présenter quatre assiettes à un jury prestigieux de professionnels.

«L’espace n’est pas très grand pour accueillir du public. Et nous ne voulions pas mettre les concurrents davantage sous pression, explique Stéphane Décotterd. Déjà qu’ils vont devoir cuisiner pour des chefs étoilés…»

Histoire de partager

Bien sûr, le vainqueur et les finalistes recevront des prix – dont un repas pour deux au Pont de Brent – mais le but est d’abord une histoire de passion. «Après «Top Chef», le Bocuse d’or et les autres concours télévisuels, c’est aujourd’hui à vous de jouer… Nous vous offrons l’occasion unique de cuisiner pour de grands chefs étoilés!» promettent les deux compères. Et Stéphane Décotterd de conclure: «Cuisiner pour le plaisir mais aussi donner du plaisir et simplement le partager!»

www.stephanedecotterd.com

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.