Passer au contenu principal

L’euthanasie du chien «Chalom» révolte les amis des animaux

Le Canton a fait endormir l’animal mardi soir, juste après la décision du Grand Conseil. Ses défenseurs vont manifester.

Il a fallu que «Chalom» passe de vie à trépas pour qu’il compte soudain beaucoup d’amis.
Il a fallu que «Chalom» passe de vie à trépas pour qu’il compte soudain beaucoup d’amis.
DR

L’Etat n’a pas perdu de temps. Juste après la décision du Grand Conseil de classer la pétition «Sauvez Chalom», mardi, Jacqueline de Quattro a donné l’ordre de faire endormir le chien sans délai. La décision d’euthanasie prise en 2012 et confirmée par le Tribunal fédéral (TF) l’an dernier était désormais «exécutoire», estimait la ministre à la sortie du Grand Conseil.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.