Un chirurgien mis en cause pour quatre décès

VaudDeux experts accusent un ancien médecin de l’Hôpital de Payerne d’homicides par négligence. Deux autres le disculpent.

L'hôpital de Payerne n'est pas pris à partie dans la procédure.

L'hôpital de Payerne n'est pas pris à partie dans la procédure. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal cantonal vient de confirmer partiellement une récente décision du chef du Département de la santé et de l’action sociale Pierre-Yves Maillard. En attendant que la justice tranche sur le fond, un ancien chirurgien de l’Hôpital de Payerne, établi à son compte, se voit interdire d’opérer seul.

La décision publiée récemment sur le site de la Cour de droit administratif et public nous apprend que le médecin qui a démissionné de l’hôpital en novembre 2011 de l’établissement broyard fait l’objet d’une enquête pénale sur fond de querelles d’experts. Le débat des spécialistes porte sur quatre décès de personnes âgées à Payerne entre 2008 et 2011.Un médecin bernois a été chargé d’investiguer sur trois cas et un chirurgien genevois sur le quatrième. Pour eux, la négligence semble avérée. Mais l’accusé a produit deux contre-expertises de spécialistes du CHUV qui arrivent à des conclusions inverses.

L’avocat du chirurgien dénonce de son côté la légèreté méthodologique des enquêtes à charge, relevant qu’aucune autopsie n’a été effectuée. Il songe à demander une exhumation afin de pouvoir apporter la preuve que le décès le plus contesté et qui fait actuellement l’objet de l’enquête pénale n’est pas dû à une négligence de son client.

En attendant une décision sur le fond, par précaution, le Tribunal a confirmé que le chirurgien ne pourra plus opérer en hôpital sans la supervision d’un collègue. Pierre-Yves Maillard avait décidé que ce soit à la fin de l’enquête, le tribunal a ramené cette restriction au 31 mars 2014.

Le compte-rendu complet de cette affaire dans l’édition de 24 Heures du jour.

Créé: 08.01.2013, 07h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.