Passer au contenu principal

Le château de Chillon jongle entre conservation et tourisme

Mis à l’enquête publique, le plan d’affectation du site prévoit des lieux d’accueil à l’extérieur du monument. Pour mieux le protéger.

Le premier pavillon sera construit en 2018 à l'entrée du site.
Le premier pavillon sera construit en 2018 à l'entrée du site.
DR/Photomontage

«Il s’agit d’améliorer l’accueil et l’exploitation, de mettre en valeur le site, tout en soulageant la forteresse de la pression due au nombre croissant de visiteurs», résume Marta dos Santos, directrice. Mis à l’enquête publique, le plan d’affectation cantonal «Château de Chillon et ses abords» (PAC 347) prévoit, sur la longue bande de terrain de 500 m qui borde la forteresse, la création de deux pavillons et d’un jardin anglais, selon le projet lauréat du concours mis sur pied en 2013. Les travaux seront lancés l’an prochain. «Ces infrastructures sont prévues à l’extérieur pour desserrer l’étreinte des visiteurs sur le château, dont les besoins liés au tourisme sont ici en contradiction avec les impératifs de la conservation du monument», relève Marta dos Santos.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.