Passer au contenu principal

Les chœurs vaudois orphelins de Nicolaï Schlup

Figure de la musique chorale vaudoise, le compositeur est décédé mardi

Les pièces de Nicolaï Schlup sont parmi les plus chantées dans les chœurs vaudois.
Les pièces de Nicolaï Schlup sont parmi les plus chantées dans les chœurs vaudois.
Vanessa Cardoso

Ses élèves du Gymnase de Nyon se souviendront de sa douceur, dans ses mots comme dans son exigence. Et évidemment dans sa façon de caresser le clavier de son piano. Décédé mardi des suites d’une crise cardiaque à l’âge de 47 ans, Nicolaï Schlup était marié et père de deux enfants.

Compositeur parmi les plus chantés par les chœurs vaudois, professionnels ou amateurs, il a notamment accompagné de près la destinée de la Récréation, à Morges. «Il en était membre honoraire et accompagnait chacun de nos concerts depuis le début des années 2000, raconte Alain Devallonné, directeur du chœur. Notre complicité était magique, j’ai encore sur mon bureau une dizaine de ses partitions inédites pour nourrir la prochaine saison… Nicolaï au piano, c’était un orchestre à lui tout seul. J’entends encore sa voix, je vois ses gestes, doux et précis… Il avait une capacité de servir avec le même talent les amateurs comme les professionnels.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.