Les chœurs vaudois orphelins de Nicolaï Schlup

DécèsFigure de la musique chorale vaudoise, le compositeur est décédé mardi

Les pièces de Nicolaï Schlup sont parmi les plus chantées dans les chœurs vaudois.

Les pièces de Nicolaï Schlup sont parmi les plus chantées dans les chœurs vaudois. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ses élèves du Gymnase de Nyon se souviendront de sa douceur, dans ses mots comme dans son exigence. Et évidemment dans sa façon de caresser le clavier de son piano. Décédé mardi des suites d’une crise cardiaque à l’âge de 47 ans, Nicolaï Schlup était marié et père de deux enfants.

Compositeur parmi les plus chantés par les chœurs vaudois, professionnels ou amateurs, il a notamment accompagné de près la destinée de la Récréation, à Morges. «Il en était membre honoraire et accompagnait chacun de nos concerts depuis le début des années 2000, raconte Alain Devallonné, directeur du chœur. Notre complicité était magique, j’ai encore sur mon bureau une dizaine de ses partitions inédites pour nourrir la prochaine saison… Nicolaï au piano, c’était un orchestre à lui tout seul. J’entends encore sa voix, je vois ses gestes, doux et précis… Il avait une capacité de servir avec le même talent les amateurs comme les professionnels.»

Ainsi, les chanteurs lausannois K et François Vé ont bénéficié des lumières du Morgien. Plus ancienne, la collaboration de Nicolaï Schlup avec Yvan Schwab trouve ses origines au Collège à Morges. «On faisait des spectacles de cabaret et il était notre pianiste», se souvient le directeur du Théâtre des Trois P’tits Tours. Dont Schlup a été le compositeur attitré durant une bonne dizaine d’années. «Il était très exigeant, mais il savait nous rendre meilleurs et toujours nous emmener vers le plaisir de la musique.»

Sans complètement délaisser le théâtre, le compositeur se tourne davantage vers le répertoire choral dès les années 2000. Accessibles sans être faciles, «ses pièces trouvent aisément leur place dans le répertoire d’un chœur», considère Dominique Tille, qui a lui aussi mis du Schlup à ses menus, notamment avec les Voix de Lausanne. «J’ai vécu des Cantonales de chant où tous les lauréats avaient du Nicolaï Schlup à leur programme, glisse encore Nicolas Reymond, lui aussi chef de chœur. C’est quelqu’un qui a toujours su rester accessible, à tous points de vue.» Quant à ses partitions – La grenouille, Entre ciel et terre, Le vieux et son chien, entre autres – «elles lui survivront, tant elles sont belles», conclut Alain Devallonné

Créé: 10.08.2016, 18h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.