Cinq ans fermes pour la fausse porteuse de soupe

ProcèsLe Tribunal criminel de Lausanne a jugé qu’une Africaine a bel et bien effectué vingt transports de cocaïne en trois mois.

Le Tribunal criminel de Lausanne jugeait depuis mercredi une Camerounaise accusée d'une intense activité de transport de drogue à travers la Suisse.

Le Tribunal criminel de Lausanne jugeait depuis mercredi une Camerounaise accusée d'une intense activité de transport de drogue à travers la Suisse. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les juges n’ont pas goûté l’histoire de soupe servie à son procès par une Camerounaise pour expliquer ses fréquents voyages en train à travers la Suisse. Ils l’ont condamnée jeudi à 5 ans ferme pour trafic de drogue et pour blanchiment d’argent.

Cette mère de famille se déplaçait toujours avec ses trois enfants. Elle soutenait qu’elle se rendait dans différentes villes de Suisse romande, depuis son domicile à Bâle-Campagne, pour y acheter à meilleur compte des produits alimentaires africains. Elle expliquait qu’elle s’en servait pour préparer des soupes, qu’elle revenait vendre, notamment à des requérants d’asile.

La Cour a considéré qu’elle se livrait plutôt à une intense activité de transport de cocaïne, mandatée par des grossistes. «Elle se déplaçait avec ses enfants qu’elle utilisait comme couverture», relève le jugement rendu jeudi. Le tribunal précise que cela s’est produit à vingt reprises en trois mois, en 2016, et que la quantité acheminée s’élève à 2,3 kilos, équivalant à peu près à 1 kilo de cocaïne pure.

La défense estimait que, hormis pour deux épisodes, les preuves matérielles manquaient, l’accusation s’étant essentiellement construite sur des analyses de contacts et écoutes téléphoniques. La Cour a relevé que lors de son arrestation, en août dernier à Lausanne, l’intéressée s’était empressée de cacher une chaussette contenant 200 grammes de drogue. «On ne confie pas une telle quantité à une novice», observe les juges.

Par ailleurs, de la cocaïne, 7000 francs en liquide ainsi que de nombreux vêtements de luxe ont été découverts au domicile de cette femme vivant de l’aide sociale. Il a aussi été établi qu’elle avait envoyé de fortes sommes en Afrique. (24 heures)

Créé: 12.10.2017, 21h23

Articles en relation

«Je livrais mes marmites de soupe, pas de la coke!»

Tribunal criminel Une Africaine nie avoir ravitaillé les grossistes de l’arc lémanique depuis Bâle-Campagne vingt fois en trois mois l’an passé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Le cirage de chaussures fait son retour dans les rues lausannoises
(Image: Bénédicte) Plus...