La gauche confirme sa majorité au Conseil d'Etat

Cantonales 2012La rose Nuria Gorrite entre au gouvernement, aux côtés de la Verte Béatrice Métraux et d’Anne-Catherine Lyon. La socialiste est la moins bien élue des trois candidates de la gauche.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour la première fois dans l’histoire du canton, les Vaudois ont élu une majorité de gauche au Conseil d’Etat lors d’un scrutin majoritaire. Même s’il manque encore 2 communes, les tendances ne devraient pas bouger. L’UDC n’a pas réussi à récupérer son siège, perdu lors de la complémentaire de décembre dernier.

Claude-Alain Voiblet est largement distancé par les trois candidates de la gauche. Il a plus de 7000 suffrages de retard sur la moins bien élues, Anne-Catherine Lyon qui affiche un maigre 50%. Après près de dix ans à la tête des écoles, la socialiste ne bénéficie visiblement plus de la prime au sortant. A contrario, sa collègue de parti Nuria Gorrite s’offre une entrée brillante au gouvernement, avec 53%. La verte Béatrice Métraux suit de très près avec 52% des voix.

L’élection d’aujourd’hui est surtout marquée par l’échec de l’alliance de centre-droit. Majoritaires au Grand Conseil, les libéraux-radicaux n’ont pas réussi à convaincre les Vaudois d’élire un UDC dans l’exécutif. Le pari était difficile, et le résultat est sans appel. Même dans les campagnes, Claude-Alain Voiblet peine à convaincre en arrivant rarement en tête. Dans les villes, son rejet est sans appel. L’UDC pourra cependant difficilement rejeter ce résultat sur ses alliées. Les libéraux-radicaux ont en grande partie organisé la campagne de Claude-Alain Voiblet pour le second tour. Cela n’aura pas suffi à rendre le candidat du parti de Christoph Blocher acceptable pour les électeurs centristes.

Créé: 01.04.2012, 14h10

Dossiers

Elu pour 5 ans

Pour la première fois, un Conseil d’Etat vaudois à majorité de gauche est élu pour une législature entière, soit cinq ans. Par le passé, il avait par deux fois basculé à gauche lors d’élections complémentaires: de 1996 à 1998, ainsi qu’en janvier dernier.

En 1996, l’élection du popiste Josef Zisyadis avait fait grand bruit dans un canton secoué par des scandales financiers, qui avaient contraint à la démission le conseiller d’Etat UDC Pierre- François Veillon. La récente arrivée de l’écologiste Béatrice Métraux, début janvier, était plus attendue.

Cette seconde période avec un Conseil d’Etat à majorité de gauche - 2 Verts, 2 PS et 3 PLR - se terminera à fin juin et n’aura donc duré que six mois. Le gouvernement sorti des urnes dimanche entrera en fonction le 1er juillet. Partage du pouvoir

D’une manière générale, l’élection au Conseil d’Etat atteste depuis quelques années d’un glissement progressif à gauche.

En 1996, l’Entente de droite - qui réunissait principalement les libéraux, les radicaux et l’UDC - s’était pour la première fois grippée.

Par le passé, les radicaux ont largement dominé le gouvernement entre 1845 et 1893, puis ils ont laissé régulièrement un ou deux sièges au parti libéral. Le premier socialiste est apparu en 1946.

Dès 1955, le grand vieux parti (PRD) a perdu sa majorité absolue, reculant à trois conseillers d’Etat. En 1994, un écologiste, Philippe Biéler, est entré au Conseil d’Etat vaudois.

Articles en relation

Daniel Brélaz: «Comparativement à novembre, l’UDC va réduire l’écart»

Elections au Conseil d'Etat Excellent dans l’art de faire parler les chiffres, Daniel Brélaz, syndic de Lausanne nous livre quelques commentaires. Plus...

Renens a frisé la fraude électorale

Grand Conseil Une soixantaine de?bulletins pour le?Grand Conseil ont été déclarés nuls car?rédigés par les?mêmes mains Plus...

Zoom sur les astuces des candidats pour être en pleine le jour J

Conseil d'Etat vaudois Pour apparaître dimanche sous son meilleur jour, aucun des cinq politiciens ne s'adonnera à un quelconque rituel. Mais chacun se ressourcera à sa manière. Petit tour d'horizon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.