Passer au contenu principal

Le clivage ville-campagne et la prime au sortant se confirment au second tour

Traditionnellement, la campagne vote plus à droite que les villes. Mais la Verte Béatrice Métraux est en tête des votes dans bien des communes, urbaines comme rurales.

Les résultats par commune dans nos cartes interactives ci-dessous.
Les résultats par commune dans nos cartes interactives ci-dessous.
Phil Forney & Fanny Giroud
Les résultats par commune dans nos cartes interactives ci-dessous.
Les résultats par commune dans nos cartes interactives ci-dessous.
Phil Forney & Fanny Giroud
Les résultats par commune dans nos cartes interactives ci-dessous.
Les résultats par commune dans nos cartes interactives ci-dessous.
Phil Forney & Fanny Giroud
1 / 4

La «prime au candidat sortant» reste élevée dans le canton de Vaud: ce qui était déjà perceptible il y a trois semaines s’est encore confirmé dimanche avec le bon score réalisé par la ministre Verte Béatrice Métraux, placée en tête des votes dans bien des communes, urbaines comme rurales. Dépassant largement l’ancrage électoral de son parti. Dans son village de Bottens, l’écologiste enregistre son meilleur score avec 64,1% des votes.

Sans surprise, sa colistière Cesla Amarelle ne profite pas du même engouement dans la campagne, où elle fait de moins bons résultats que le ticket de droite. C’est encore et toujours dans les villes que la gauche a construit son succès: même celles gouvernées par le PLR – Yverdon, Montreux ou Pully – placent la socialiste devant son principal adversaire, l’UDC Jacques Nicolet. Mais toujours derrière Béatrice Métraux. Cesla Amarelle a obtenu son plus fort pourcentage à Lausanne (58,2%) et son plus faible à Treytorrens, dans la Broye (12%). Une petite localité qui a peu voté pour la liste rose-verte, puisque Béatrice Métraux y a aussi fait son plus piètre résultat (15%). A l’inverse, Jacques Nicolet et la Vert’libérale Isabelle Chevalley y ont fait leur meilleur score: respectivement 87,5% et 72,5%.

Pas étonnant: la Broye est, avec le Nord vaudois, un district qui a bien soutenu l’agriculteur Jacques Nicolet. Tout comme Béatrice Métraux, l’UDC sort en tête dans des dizaines de communes rurales à travers tout le canton. A titre de comparaison, Cesla Amarelle n’arrive en pole position que dans sept petits villages, grâce à quelques voix d’écart. A Lausanne, Jacques Nicolet ne fait «que» 27,8%.

Enfin, la Vert’libérale Isabelle Chevalley profite de l’alliance de centre droit pour engranger des voix là où en fait Jacques Nicolet: dans la campagne. La candidate se paie même le luxe d’arriver première dans 47 communes, dont un tiers dans le district de Nyon, son fief. Elle y devance la plupart du temps son colistier UDC, parfois Béatrice Métraux. Isabelle Chevalley est, en revanche, distancée par le duo de gauche dans les villes, à l’exception notable de Pully, où elle devance Cesla Amarelle. C’est à Romainmôtier que l’écologiste de droite fait son moins bon résultat: 22%.

Elue: Béatrice Métraux

Force du vote par commune

La carte et les légendes en grand

Elue: Cesla Amarelle

La carte et les légendes en grand

3ème: Jacques Nicolet

La carte et les légendes en grand

4ème: Isabelle Chevalley

La carte et les légendes en grand

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.