Les cloches, la poésie au cou des vaches et d'étonnantes invitations au voyage

PatrimoineAu-delà du folklore, la photographe Hélène Tobler révèle dans un beau livre la richesse des cloches et de leurs ornements.

la photographe Hélène Tobler a immortalisé des centaines de pièces de la collection d'Olivier Granjean.

la photographe Hélène Tobler a immortalisé des centaines de pièces de la collection d'Olivier Granjean. Image: Hélène Tobler

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les cloches de vaches suscitent parfois l’agacement des citadins. Mais le plus souvent de la nostalgie. «Entendre résonner une batterie de cloches semble éveiller des sentiments ancestraux, comme si chacun retrouvait une part de ses racines pastorales. Comme si chacun voulait, malgré tout, conserver vivant un monde idéalisé en train de disparaître», écrit Sylviane Messerli dans la préface d’un beau livre qui vient de paraître*.

Pour cet ouvrage, la photographe Hélène Tobler a réalisé des centaines de photographies de ces cloches. L’artiste d’Aubonne a immortalisé la collection d’Olivier Grandjean, de Juriens. Une découverte. «Comme la plupart des gens, je ne connaissais les cloches que par le côté folklorique. Mais j’ai toujours trouvé leur sonorité merveilleuse», explique Hélène Tobler. La réalisation de ce livre a pris six ans. «Il n’était pas évident de trouver des soutiens, les cloches déclenchent des sourires et parfois un peu de mépris. Mais cela nous a fait encore plus désirer ce livre.»

Des dessins inattendus

Le travail d’Hélène Tobler fait ressortir la beauté des motifs de cloches souvent centenaires. Comme toujours, son œuvre se situe à la frontière entre la recherche esthétique et l’étude documentaire. Mais c’est surtout l’inspiration des motifs qui étonne. Qui s’attendrait à trouver un sphynx avec le mot «Égypte» dans le cheptel d’un paysan suisse du début du XIXe siècle? De quoi se souvenir que près de 30 000 Suisses ont combattu pour Napoléon dans les années précédentes, alors que 1600 mercenaires helvétiques étaient au service de la couronne britannique en Égypte. Le motif a probablement été rapporté par un soldat de retour au pays.

Au fil des pages, on est surpris par la diversité et l’originalité des dessins floraux, animaux, religieux, militaires. Certains mélangent l’humour et l’anarchie. Comme cette cloche de 1929, probablement coulée par la fonderie vaudoise Obertino et portant l’inscription: «Canton de Vaud si beau chargé d’impôt, liberté partie (sic).» Le moule a été fabriqué par le fondeur Ulrich Christen, de Thoune. Ironie de l’histoire, «Ulrich Christen a fait un séjour en prison pour avoir coulé de la fausse monnaie», rapporte Sylviane Messerli.

Douceur et fragilité

D’où vient ce personnage mythologique qui chevauche un oiseau fabuleux? Qui a lancé la mode des petits paysages à la japonaise? Qui étaient ces femmes dont le profil orne certaines cloches? Parfois, le mystère rend ces œuvres patrimoniales encore plus précieuses. «Dans ce monde rural qu’on imagine souvent rude et austère, prend-on le risque de s’attacher à la douceur et à la fragilité?» se demande Sylviane Messerli. Certaines pièces ont une indéniable valeur artistique. «La collection d’Olivier Grandjean est vraiment remarquable. Toutes ces cloches et leurs motifs racontent notre histoire», considère Hélène Tobler. Somme toute, ces cloches parlent des êtres humains, ceux qui les ont commandées, réalisées et accrochées fièrement au cou de leurs bovins.

Ces hommes, Hélène Tobler y a pensé sans cesse en découvrant ce monde en relief coulé dans le bronze. «Mon travail dans la presse m’a permis d’être confrontée à mille visages de l’être humain. Je travaille aussi sa représentation dans l’absence, par des éléments qui le suggèrent.»


* «Des cloches et des hommes» Sylviane Messerli et Hélène Tobler Éd. Infolio Pas encore dans le commerce, le livre (45 fr.) peut être commandé à l’adresse photo@helene-tobler.ch

Créé: 05.11.2018, 07h59

Articles en relation

Avec leurs vaches au régime sec, les paysans font tout un foin pour en trouver

Sécheresse Les agriculteurs puisent déjà dans les stocks de l’hiver pour nourrir des bêtes qu’il faudra bien se résoudre à abattre faute de solution. Plus...

Quand les vaches font meugler

Série Ces bêtes qui nous embêtent (2/4) Plus...

La bourse aux toupins sonne dans le Nozon

Romainmôtier C'est l'heure de la bourse aux sonnailles et foire d'automne à Romainmôtier. Plus de 10 000 curieux et mordus sont attendus autour des cloches, du bétail, et des produits du terroir. Plus...

Les cornes des vaches font honneur à la démocratie

La rédaction Patrick Monay commente commente la prochaine votation relative aux bovins et chèvres. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.