Passer au contenu principal

La «Colline des rêves» succède au bunker Simenon

Avec l’inauguration de 12 immeubles, la maison construite par le père du commissaire Maigret sombre dans l’oubli.

Les douze bâtiments neufs s’élèvent sur trois niveaux, réservant un large espace et des vues dégagées sur les Alpes.
Les douze bâtiments neufs s’élèvent sur trois niveaux, réservant un large espace et des vues dégagées sur les Alpes.
Patrick Martin

On aura tout dit de cette bâtisse invraisemblable. Mais au cours de son histoire, finalement assez brève, la maison érigée à Épalinges par Georges Simenon conservera le surnom de «bunker».

La Villa Simenon peu avant sa démolition

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.